Facebook : difficile de gérer le harcèlement en ligne

Monika Bickert, responsable chez Facebook, a expliqué que le réseau social recevait un million de rapports offensifs par jour.

Crédit Photo : D.R.
Crédit Photo : D.R.

Lors du festival SXSW (South by Southwest) dédié à la musique, au cinéma et aux médias interactifs, Monika Bickert, responsable de la politique du réseau social, a mis en avant les soucis que rencontraient Facebook concernent le harcèlement en ligne. Elle a expliqué que la frontière entre la liberté d’expression et les discours haineux était parfois très ténue : ” Vous pouvez critiquer les institutions, les religions et prendre part à des conversations politiques houleuses, mais ce que vous ne pouvez pas faire c’est franchir la limite et attaquer une personne ou un groupe de personnes pour une caractéristique spécifique”.

De plus, Facebook est utilisé dans différents pays n’ayant pas tous les mêmes valeurs. Il est alors difficile de déterminer si tel contenu est offensant pour les uns et pas pour les autres.

La tâche est lourde pour Facebook puisque le réseau social reçoit en moyenne 1 million de rapports offensifs par jour. On pourrait penser qu’il suffit aux administrateurs de la firme de supprimer tous les contenus portant atteinte à la dignité d’un individu, mais cela pourrait entraîner la dérive suivante : des demandes de censure pourraient provenir du gouvernement concernant des caricatures par exemple.

Rémi Lach (St.)

 

_
Suivez Belgium-iphone sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.