Le candidat controversé à la présidence américaine a dit vouloir rapatrier les lignes de productions d’Apple aux États-Unis, que la pomme le veuille, ou non.

© DR
© DR

Les discours de Donald Trump sont toujours très médiatisés et encore une fois, le candidat s’est fait remarquer en proposant tout simplement de ramener la production des produits Apple sur le sol américain. Évidemment, aucune information technique n’a été donnée sur la procédure qu’il mettrait en place. L’idée est simple, redynamiser l’emploi sur le sol américain. Si l’on ne peut que saluer ce genre d’idée, la mise en place est tout simplement irréaliste. Au-delà du coût de production, ce qui pousse Apple (et globalement le reste de l’industrie high-tech) d’aller produire en Chine, ce sont les compétences. Il est impossible, pour Apple, de faire produire l’entérierté de ses appareils aux États-Unis, car il n’y a simplement pas les infrastructures nécessaires, et cela couterait des milliards pour les mettre en place.

Tim Cook l’a d’ailleurs évoqué récemment dans une interview à la BBC, les ingénieurs et mécanistes qualifiés sont trop peu nombreux aux USA, “on pourrait les faire tenir dans cette pièce” disait-il. “En Chine, il faudra des stades entiers pour les accueillir. Leur système d’éducation, leur société entière a été basé sur la formation et les compétences industrielles”. On ne peut cependant pas nier les enjeux financiers d’une production en Chine, qui permet de baisser les coûts.

Pour continuer dans le non-sens, Trump se vend toujours comme un modèle de réussite et de maîtrise du capitalisme, pour finalement proposer des mesures protectionnistes en totale contradiction avec ce qu’il incarne. Trump, s’il devient un jour président, n’aura d’ailleurs aucun pouvoir sur les affaires d’Apple, qui reste une entreprise internationale qui se gère comme bon lui semble.

Source : Gizmodo