L’Etat de New-York en passe d’obliger Apple à décrypter iOS

Les sociétés high tech sont-elles devenues la bête noire de la Justice et des politiques américains ? La confrontation entre le droit à la vie privée et la recherche de preuves de délits, même pro activement, est en plein débat aux USA. Va-t-on vers des portes dérobées officielles ?

iOS cryptage de données
Droits: D.R.

Un projet de loi introduit l’année passée mais arrivé en comité la semaine passée pourrait changer la donne. Ce projet de loi stipule que tout nouveau terminal fabriqué à partir du 1er janvier 2016 et loué ou vendu dans l’Etat de New-York doit pouvoir être débloqué et décrypté par son fabricant ou son fournisseur de logiciel système.

iOS 8 et 9 ainsi qu’Android dans leur état actuel sont considérés comme des « entraves sévères » à l’application de la loi parce qu’ils peuvent interdire l’accès à la preuve.

Le Directeur du FBI, James Comey, affirme que la position d’Apple pourrait coûter des vies si elle interfère dans la prévention des actes comme des enlèvements ou du terrorisme.

A défaut de rendre l’appareil accessible, le fabricant pourrait être condamné à une amende de 2500 dollars par appareil litigieux. Pour Apple comme tout autre fabricant, la sanction serait sévère mais pour les mobiles sous Android, la tâche pourrait se compliquer.

En effet, si les accès « officiels » se situent dans les surcouches logicielles à défaut de se trouver au cœur de l’OS de Google, on imagine bien que la charge de l’amende se portera sur les développeurs finaux. D’autre part, on peut imaginer que la communauté du Libre – vraiment libre –  ne cédera pas si facilement aux injonctions américaines.

Tim Cook, CEO d’Apple, s’oppose très durement aux « backdoors » des systèmes cryptés car si sur le fond le problème de la Justice américaine est bien compris, il en va autrement pour la sécurisation d’un système d’exploitation devenu universel.

Ce projet de loi doit encore être voté par l’assemblée de l’Etat de New-York. Selon plusieurs spécialistes, le résultat du vote n’est garanti ni dans un sens ni dans un autre. Tim Cook va donc  devoir remonter au créneau pour convaincre le monde politique de chercher d’autres pistes de solution s’il veut garder entière l’intégrité d’iOS.

Source

Philippe Schreurs (St.)

_
Suivez Belgium-iphone sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.