En 2015, plus de neuf Belges sur dix (93%) cherchent leur restaurant ou endroit pour sortir sur Internet, à partir d’un ordinateur ou d’un smartphone, a indiqué lundi Google sur base des résultats de son baromètre consommateur.

Crédit photo: DR
Crédit photo: DR

Huit Belges sur dix visitent les 25.000 restaurants du pays au moins une fois par mois, y dépensant en moyenne 1.500 euros par an, selon les chiffres du SPF Economie. «Cela fait environ 320 clients par établissement. Il s’agit donc d’un secteur très compétitif et concurrentiel», souligne la Belgian Restaurants Association (BRA).

«Les clients auront davantage tendance à venir vers vous si vous êtes présents sur internet», a prévenu Miguel Van Keirsbilck, secrétaire général de la BRA, à l’adresse de ses membres.

«Les cinq endroits où il faut être référencé en tant que restaurateur, ce sont Google, Yelp, TripAdvisor, Facebook et Foursquare; un simple site internet ou une page Facebook ne suffit plus», estime encore Pablo Castiel Gazier, de CentralApp, qui aide les établissements à être visibles sur le net.

Un site se doit d’être «responsive»

La BRA et CentralApp ont également insisté sur le besoin d’être «responsive», soit être accessible sur mobile, afin d’être vu par les internautes qui cherchent un établissement sur smartphone ou sur tablette. «Les restaurants sont les prestations les plus recherchées sur mobile par les voyageurs», précise encore Miguel Van Keirsbilck.

D’autres statistiques prouvent que le canal internet est omniprésent dans le secteur horeca: 62% des Belges partagent leurs expériences culinaires sur les réseaux sociaux, 66% des clients réservent leur table sur internet, 69% y cherchent des promotions et 63% y vérifient les menus et suggestions.

Avec Belga.