Grâce aux données Santé récoltées par son Apple Watch, les médecins ont pu agir au plus vite et procéder à l’opération.  

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Un américain de 64 ans raconte une histoire pour le moins surprenante. Lors d’une interview accordée à Medcitynews, Ken Robson explique comment l’Apple Watch a permis aux médecins d’agir avec rapidité.

Toujours pour Medcitynews, Robson raconte avoir eu un malaise il y a deux semaines, alors qu’il était en visite chez son fils à San Diego. Il s’est senti très faible et étourdit et a relevé son rythme cardiaque à l’aide de son Apple Watch.

Sa montre avait en effet enregistré un pouls très bas au cours des derniers jours. D’ordinaire, un pouls de 30 à 40 n’est possible que chez les athlètes de haut niveau, ce qui n’est pas le cas de Robson. Par ailleurs, en cherchant sur Internet, il a émis lui-même un premier diagnostique d’affection cardiaque, la maladie de l’oreillette.

Par prudence, Robson prend par la suite rendez-vous chez le médecin. Avec la fonction Santé dont dispose son Apple Watch, il a été capable dès son arrivée d’exposer au personnel hospitalier plus de deux semaines de rythme cardiaque. Les données récoltées et stockées par son Apple Watch ont donc largement accéléré la procédure médicale.

En temps normal, il aurait fallu porter un holter cardiaque pendant près d’une semaine avant de pouvoir émettre le diagnostic correct. Pourtant, Robson n’a fait que leur montrer le graphique des données de son iPhone.  Les médecins ont finalement établi qu’il avait besoin d’un pacemaker. Il a rapidement pu  être opéré grâce aux données que la montre avait récolté. Une nuit plus tard, il était déjà tiré d’affaire et est renté chez lui.

Source : Medcitynews

Marie-Hélène Dufays