C’est dans une interview pour le magazine Outside que Jay Blahnik, patron de la section “fitness” chez Apple, a donné quelques détails sur les prochaines fonctionnalités de l’Apple Watch. Meilleur suivi de l’activité, partage sur les réseaux sociaux et ouverture aux matériels tiers, la montre connectée d’Apple devrait bientôt évoluer de façon significative. 

 

© DR
© DR

Les interviews des “hauts cadres” de chez Apple sont rares, alors quand un site web a l’occasion d’interviewer la personne responsable du développement des fonctionnalités sportive de l’Apple Watch, aucun détail ne passe inaperçu ! C’est ainsi que l’on a pu deviner quelques détails sur les prochaines versions de watchOS ou même de l’Apple Watch. Dans l’interview, Jay Blahnik explique qu’il trouve les fonctionnalités liées aux partages sur les réseaux sociaux “très importantes”; or la montre pommée ne permet pas de partager ses exploits sportifs. Il ajoute, assez logiquement, que le développement de l’Apple Watch est toujours actif, il y a donc fort à parier qu’il sera bientôt possible de partager ses tracés de courses, ses performances sur Facebook, comme le font déjà beaucoup d’autres applications.

 

© DR
© DR

Ensuite, le “directeur du sport et de la santé” insiste sur les conditions de développement du suivi physique de la montre. Pendant plusieurs mois, les employés d’Apple ont été invités à s’entrainer dans une salle de sport, dans laquelle travaillent pas moins de 26 infirmières et 14 physiologistes pour récolter des données. Chaque employé est bardé de capteurs avant son entrainement. Toutes les données récoltées ont permis à Apple de construire ses propres algorithmes. Là encore, Jay Blahnik indique que beaucoup de données ont été récoltées et que ces mesures sont encore en cours, afin d’améliorer l’existant, mais également de créer de nouveaux outils de mesures.

 

Il conclut qu’Apple ne peut pas tout faire, surtout pour le tracking d’activités très précises : ” l’Apple Watch est une plateforme ouverte aux applications tierces, et ces applications feront ce que nous ne savons pas, ou ne voulons pas faire”. Là encore, on peut parier, sans trop se risquer, que la montre d’Apple supportera bientôt des accessoires sportifs plus spécialisés, ou ouvrira ses capteurs plus profondément aux développeurs, mouvement déjà initié avec watchOS 2.

A.L.