Un juge californien estime qu’Apple pourrait avoir violé le droit de la concurrence en vigueur en Californie en bloquant les messages envoyés par le service iMessage vers des appareils provenant de la concurrence.

imessage_switch_android_bb_hero
Crédit photo : DR

Rebondissement dans l’affaire qui concerne une Américaine qui a déposé plainte contre Apple en mai dernier après avoir éprouvé des difficultés pour recevoir des SMS lorsqu’elle a quitté son iPhone pour un smartphone sous Android. La plainte, qui va peut-être se transformer en une action collective contre le géant de l’informatique, vient d’être jugée recevable par le tribunal de San Jose (Californie). Le juge Lucy Koh, qui connait bien Apple puisque c’est le magistrat qui a instruit le dossier Apple/Samsung, a en effet estimé que la firme de Cupertino pourrait avoir violé le droit de la concurrence en vigueur en Californie en bloquant les messages.

À l’époque, Adrienne Moore avait expliqué à Bloomberg que depuis qu’elle s’était achetée un Samsung Galaxy S5, elle avait perdu l’usage de la fonctionnalité iMessage – propre aux appareils iOS –  et ne recevait plus convenablement sur son terminal Android les messages SMS envoyés via iMessage en provenance des personnes qui utilisent un iPhone. Lassée de constater que le problème n’était pas réglé par Apple, cette Américaine a décidé de lancer une action collective contre le géant de l’informatique auprès d’un tribunal de San Jose en Californie. Elle accuse ainsi Apple de ne pas assurer l’interopérabilité complète de ses services mobiles avec les terminaux hors iOS.

Le géant de l’informatique, informé du problème depuis maintenant six mois, a récemment réagi en mettant à disposition, la semaine dernière, un outil permettant aux utilisateurs de se désinscrire du service iMessage.