La capitale de la Wallonie informe désormais les Namurois d’un jour ou de toujours via un journal communal accessible depuis une application mobile (iPad et Android).

namur1
© DR

La ville de Namur se positionne de plus en plus comme une “smart city”. Si la capitale de la Wallonie est un véritable nid de créativité numérique particulièrement foisonnant, c’est le cas également du côté de son administration communale. Cette dernière vient en effet de lancer son journal communal trimestriel, Namur Magazine, sous la forme d’une application mobile (iPad et Android). Le journal reste évidemment distribué dans la boîte aux lettres des citoyens, mais il y avait une réelle demande d’évolution explique Céline Van Rompaye, rédactrice en chef du journal :

Pour ses 20 ans, en décembre 2013, nous avons mené une enquête de satisfaction. Les résultats étaient très positifs, à tout point de vue. Et si l’information via l’édition papier/toutes-boîtes reste le moyen d’information préféré des Namurois, il y avait une vraie demande pour du numérique également.

Mais si la demande des citoyens pour cette nouvelle manière de rester informés de l’actualité de leur commune se révélait importante, c’était avant-tout une évidence pour la rédaction du journal :

J’ai une furieuse tendance à la curiosité numérique : je blogue depuis des années, je tweete, je réseaute, je café numérique :-). Lors d’une rencontre professionnelle autour des nouvelles technologies et de la communication publique, il y a quelques mois, j’avais découvert un magazine numérique -celui consacré aux Diables rouges (Sudpresse, NDLR)- et le projet m’avait de suite emballée. Cela m’a semblé un moyen accessible et réalisable de donner un coup de fouet à l’info communale, tout en explosant les limites que le papier pose. Bref, dès juin, j’étais convaincue. 

D’autant que les responsables de la ville y croyaient également :

Il me restait à convaincre ma hiérarchie, qui a tout de suite adhéré à l’idée, et ensuite les responsables politiques. La Ville, via son Service Information et Communication, est présente sur les réseaux sociaux, et dotée d’un site internet très riche. Une édition numérique du magazine, de notre point-de-vue, c’était presque une évidence. Mon supérieur direct, tout aussi curieux que moi, a rencontré la responsable du magazine “Vivre la Wallonie”, édité par … la Wallonie. Et justement, la Région se lançait dans l’expérience du numérique, et s’apprêtait à sortir son premier numéro fin 2013. Ni une ni deux, nous avons pris rendez-vous, explorer les ressources, les prestataires éventuels, les conditions techniques, les clauses légales, les coûts… Rien de cela n’était insurmontable.

Tous les ingrédients étaient donc réunis pour que ce projet de journal numérique voit le jour. Et c’était sans compter sur le fait que le marché du magazine papier étant attribué jusque fin 2014 :

C’était le bon moment pour tenter l’expérience pour un an, et nous l’avons fait.

Lancé ce mercredi, ce journal numérique retrouve toute l’info du magazine communal selon trois grands axes :

– les services au citoyen, les infos liées à l’administration : passeports, redevances, infrastructures, voiries… Bref, les missions d’une administration locale.

– les projets de la Ville, les grands dossiers, : dans ce numéro, il y a une infographie très didactique sur le budget communal, un dossier consacré aux priorités de l’action sociale pour les années à venir, ou encore la présentation du projet de gare des bus, entre autres.

– Et enfin, l’agenda des événements : sortie, spectacles, rendez-vous culturels ou sportifs, nous y rassemblons le maximum d’infos sur ce qui se passe dans la commune.

Un journal dont la cible est bien évidemment les Namurois, mais grâce à son format, il permet également d’informer les expat’, les Namurois de coeur, ou encore ceux qui travaillent à Namur sans y vivre.

Cette version pour tablette s’adresse aux mêmes lecteurs. C’est un autre support, innovant, interactif, enrichi, pour les mêmes informations.

Et il est accessible vraiment à tous :

Nous avons également pensé à un autre public en préparant ce projet : les personnes plus âgées. Régulièrement, je reçois des appels téléphoniques, ou de belles lettres manuscrites, de seniors qui se plaignent de la taille des caractères. Or ils sont un public important du magazine, et sont des lecteurs très attentifs. Désormais, ils peuvent aussi lire leur magazine plus confortablement sur une tablette.

En conclusion, la ville de Namur dispose désormais d’un outil à la pointe de la technologie pour informer les citoyens, dans toute leur diversité. Mais c’est aussi une belle carte de visite pour la ville, qui peut présenter son actualité et ses projets, photo à l’appui, aux investisseurs et partenaires potentiels.

Ce premier numéro est en rodage, il y a bien sûr des choses à améliorer, des normes techniques à ajuster. Toutes les réactions sont donc les bienvenues : les utilisateurs sont les mieux placés pour nous dire ce qui fonctionne ou pas sur leurs machines. Cela nous donnera matière à améliorer le prochain numéro, prévu en juin.

L’application “Namur” est disponible sur Apple Store (nécessite iOS 6.0 ou une version ultérieure avec l’iPad) et sur le Play Store pour Androïd, à partir de la version 2.2.