Dans un communiqué publié sur son site ce mercredi, l’opérateur explique éprouver de grandes difficultés avec Apple pour permettre à ses clients d’utiliser leur iPhone sur son réseau 4G. Il estime également que la firme américaine privilégie son partenaire Mobistar en n’acceptant pas de certifier ses deux concurrents, ou en tout cas en retardant cette certification tant que la filiale belge d’Orange n’a pas lancé son propre réseau 4G.

© AFP

C’est un véritable pavé dans la mare que BASE vient de jeter ce mercredi. L’opérateur, via sa “Corporate Affairs Manager”, Coralie Miserque, a enfin publié un communiqué sur son site expliquant quelle est la raison pourquoi ses clients iPhone ne peuvent pas surfer sur son  réseau 4G lancé le mois dernier dans 76 villes et communes belges.

Un véritable parcours du combattant

BASE explique le parcours du combattant auquel il est confronté pour obtenir un agrément certifiant que son réseau 4G est techniquement compatible avec ses iPhones 5, 5c et 5s.

Concrètement, l’opérateur explique qu’il entreprend depuis près de cinq mois toutes les démarches possibles pour obtenir le feu vert d’Apple. Après trois mois de démarche vaine, BASE explique avoir reçu (enfin) début octobre une réponse « type » d’Apple  l’informant que le processus de certification est en cours et prend « un certain temps ». L’opérateur s’est interrogé sur la teneur de ce document dans la mesure où il ne précise pas quel est le délai pour obtenir une réponse. “Le flou total est donc maintenu.”, déplore-t-il.

Aucune certification réclamée pour les iPad, Mobistar a reçu sa certification alors que son réseau 4G n’était pas encore ouvert

D’autant que l’opérateur s’interroge sur les pratiques de la firme américaine dans la mesure où d’une part, “aucun fabricant de téléphone mobile compatible avec la 4G (Samsung, Nokia,…) autre qu’Apple n’a posé de difficulté à ce sujet et tous ont permis l’accès de leurs tsmartphones au réseau 4G de BASE”, et d’autre part, les iPad peuvent, eux, déjà être utilisés sur le réseau 4G de BASE. En ce qui concerne ces derniers, “il n’a d’ailleurs même pas été question de procédure préalable et la validation s’est faite « par défaut »”, souligne l’opérateur.

Mais ce qui surprend le plus BASE, “c’est que Mobistar a déjà reçu la fameuse certification de son réseau 4G il y a sept mois alors que celui-ci n’est qu’en phase de test et n’est donc même pas opérationnel”.

Proximus/ Belgacom et BASE dans le même bateau

BASE n’est pas le seul opérateur belge a subir l’attitude d’Apple. Proximus/Belgacom qui a ouvert ses services 4G en Belgique il y a maintenant un an subit le même sort. “Les détenteurs d’iPhones  sont ainsi à ce jour privés de tout accès aux services 4G en Belgique alors même que ceux-ci sont déjà disponibles dans de nombreuses villes belges.”, déplore l’opérateur.

Apple pénalise ses propres clients et bafoue le principe d’un accès libre et ouvert à l’internet mobile”

Pour BASE, l’argument de la certification est avancé, mais “il ne  faut pas être grand clerc pour comprendre les réelles motivations d’Apple derrière une telle pratique”, explique-t-il.

Il faut en effet rappeler que Mobistar est le partenaire d’Apple depuis le premier lancement de l’iPhone en 2008 et bénéficie donc d’un statut d’opérateur privilégié. BASE explique qu’Apple signe partout dans le monde des partenariats commerciaux avec certains opérateurs pour la revente des iPhone. En revanche, certains opérateurs avec qui la firme de Cupertino n’a pas signé parviennent dans certains cas à s’approvisionner en iPhone par d’autres moyens. C’est le cas pour BASE. “Ce qui déplaît bien entendu à Apple.”, indique l’opérateur.

“Apple semble agir ici en toute impunité”

Pour BASE, il semble donc quasiment certain “qu’Apple  veille à protéger son partenaire belge privilégié en n’acceptant pas de certifier ses deux concurrents, ou en tout cas en retardant cette certification tant que Mobistar n’a pas lancé son propre réseau 4G”. “Une pratique qui n’est pas isolée et que l’on retrouve dans d’autres pays européens où Apple donne un avantage de plusieurs mois en termes d’accès 4G aux opérateurs engagés dans des partenariats privilégiés”, explique-t-il.

Comme l’indique l’opérateur, les premières victimes de cette pratique sont les clients d’Apple. “C’est en effet  Apple qui détermine lesquels de ses clients auront un accès prioritaire à l’internet mobile large bande et lesquels devront au contraire attendre et selon quel timing. Alors que partout est mise en avant l’importance d’un accès libre et non-discriminatoire à l’internet, du respect de la neutralité du net, Apple semble agir ici en toute impunité.”, explique-t-il.

BASE ne compte en tout cas pas lâcher le morceau et indique qu’il continuera à lutter et à entreprendre toutes les démarches utiles pour mettre fin à cette situation préjudiciable et ainsi permettre à tous ses clients un accès à l’internet large bande, sans aucune forme de restriction ou de discrimination.

Et l’on peut comprendre la position de l’opérateur – et également celle de Proximus – dans la mesure où ils ont réalisé et réalisentencore des investissements massifs dans le déploiement de la technologie 4G à travers le pays.

Réagissez sur le forum.