Les futurs utilisateurs de l’iPhone 5C et de l’iPhone 5S ne pourront toujours pas profiter de l’internet mobile ultra-rapide en Belgique. Le géant de l’informatique Apple semble bloquer volontairement l’accès à la 4G en Belgique depuis ses terminaux, en attendant l’ouverture commerciale du réseau mobile ultra-rapide de son partenaire Mobistar. Notre analyse.

© AFP

Suite à l’arrivée prochaine de l’iPhone 5S et de l’iPhone 5C dans notre pays (la date de commercialisation n’est pas encore tombée), on aurait pu croire qu’Apple aurait pu profiter de l’arrivée de ses nouveaux smartphones pour permettre enfin à ses clients de surfer le réseau 4G belge. Mais non, il n’en est étonnamment rien. Du moins si l’on se réfère à la page Web du site d’Apple où sont désormais affichés l’ensemble des pays où les opérateurs peuvent proposer leur réseau 4G à leurs clients équipés d’un iPhone.

Force est de constater que la situation n’a donc pas évolué depuis bientôt un an, suite à l’arrivée de l’iPhone 5, un smartphone dont l’une des fréquences utilisées en Belgique, en l’occurrence la fréquence 1.800 Mhz, est pourtant tout à fait capable d’accrocher le réseau 4G des opérateurs Proximus, Mobistar et prochainement Base.

À l’époque ces deux premiers opérateurs s’étonnaient de ce bridage. C’était le cas dans une demi-mesure pour Mobistar dont le porte-parole, Mathieu Van Overstraeten, nous signalait en octobre l’an dernier que le réseau 4G de l’entreprise n’était pas encore ouvert commercialement. « Pour l’instant (en octobre 2012, NDLR), l’iPhone 5 ne fonctionne effectivement pas sur le réseau 4G de Mobistar à Anvers car ce réseau n’est pas encore ouvert commercialement. Mais je vous rappelle que l’iPhone 5 est bel et bien compatible avec la bande de fréquences 1800 MHz qui sera utilisée pour le lancement de nos services 4G », nous expliquait-t-il.

Du côté de chez Proximus, on s’étonnait également de ce bridage : « Il n’appartient qu’à Apple de nous ajouter dans sa base de données pour que nos clients puissent se connecter sur notre futur réseau 4G », nous indiquait Haroun Fenaux, porte-parole de l’opérateur, « Dès que nous serons prêts à commercialiser notre réseau 4G, cela devrait être fait », avait-il ajouté.

Si le réseau 4G de Mobistar n’est pas encore commercialisé, force est malheureusement de constater que … 10 mois après le lancement commercial du réseau mobile ultra-rapide de Proximus, Apple n’a pas encore daigné à revoir sa position sur ce délicat sujet. Et sa position devient d’ailleurs de plus en plus incompréhensible pour les clients du réseau mobile de Belgacom dans la mesure où ce dernier étend de plus en plus son réseau à travers la Belgique.

Rappelons qu’en mai, Proximus avait annoncé qu’il avait commencé à déployer son réseau 4G dans quelques villes situées au nord-ouest et au sud de Bruxelles, en plus de huit autres villes (Liège, Namur, Anvers, Mons, Wavre, Gand, Louvain, Hasselt et le parc industriel de Haasrode) déjà en partie couvertes depuis la fin de l’année dernière. Il avait ajouté que son réseau 4G fera prochainement son apparition dans certains quartiers de Bruges, Courtrai, Malines, Eeklo, Erpe-Mere, Grammont, Lede et Audenarde.

Le réseau 4G de Proximus devient donc de plus en plus accessible. Apple semblerait donc privilégier son partenaire belgo-français pour la distribution de l’iPhone en Belgique, en l’occurrence Mobistar. D’autant que ce dernier ne semble toujours pas prêt à se lancer dans la course au réseau mobile ultra-rapide. Contacté par nos soins ce jeudi, le même porte-parole de l’opérateur n’était toujours pas en mesure de nous donner une date précise de lancement de la 4G chez Mobistar : “Nous avons dit que ce serait cette année, mais sans être plus précis”, s’est-il contenté de nous rappeler sans nous apporter de nouveaux éléments.

Ne pas voler la vedette à Mobistar?

Il est dès lors donc bien possible qu’Apple puisse attendre le lancement “grand public” du réseau mobile ultra-rapide de son partenaire, avant de s’ouvrir à la concurrence de ce dernier, Proximus, puis Base lorsqu’il sera prêt.

Et en réfléchissant bien, on peut comprendre la position d’Apple envers son partenaire privilégié depuis maintenant cinq ans. Il est en effet facile d’imaginer que Mobistar n’aurait vu d’un très bon œil le fait qu’Apple s’ouvre à son premier concurrent avec des mois d’avance (années?) et avec le risque de lui faire gagner des clients avec cet argument.

Réagissez sur le forum.