La 4G va débarquer à Bruxelles début 2014

Le ministre-président du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, Rudi Vervoort, et la ministre bruxelloise de l’Environnement Evelyne Huytebroeck, annoncent l’arrivée de la 4G à Bruxelles pour début 2014, au plus tard. Un collège d’experts indépendants sera mis sur pieds pour veiller à sa bonne installation.

© Belga

La polémique autour du blocage de l’arrivée de la 4G à Bruxelles est désormais révolue. En effet, le ministre-président Rudi Vervoort et la ministre bruxelloise de l’Environnement Evelyne Huytebroeck ont annoncé ce vendredi, lors d’une conférence de presse, que la majorité à la Région bruxelloise est arrivée à un accord pour permettre le développement de la 4G à Bruxelles.

Si la 4G fait l’objet de discussions au sein du gouvernement bruxellois depuis 2007, son retard s’explique à cause de contradictions internes au sein du gouvernement, selon le ministre-président Rudi Vervoort.

Pour sa consœur, la ministre bruxelloise de l’Environnement Evelyne Huytebroeck, la situation était loin d’être simple étant donné que “la population souhaite disposer du meilleur réseau”, “mais s’offusque dès qu’une nouvelle antenne doit être posée”. Mais un accord a finalement été trouvé par les chefs de groupes politiques.

Concrètement, les opérateurs se partageront trois “pots” chacun. Un pour la 2G, un pour la 3G et un pour la 4G. La limite reste fixée à 3V/mètre, comme actuellement. « Pas question d’augmenter la puissance, ce qui pourrait poser des risques pour la santé des Bruxellois », souligne Evelyne Huytebroeck.

La 4G, c’est pour quand ?

Il faut que le texte soit déposé au parlement et passe en séance plénière, ce qui se fera début octobre. Concernant la mise en place technique, les opérateurs ont déjà placé une centaine d’antennes compatibles. Un chiffre qui devrait grimper jusqu’à 350. Et c’était une autre question majeure pour les opérateurs : il fallait trouver des endroits pour implanter des antennes supplémentaires. Elles seront posées sur des bâtiments publics, avec une restriction pour les endroits sensibles comme des crèches, etc. Les premières ondes 4G à Bruxelles sont donc attendues vers la fin de l’année, voire début 2014.

Un danger pour la santé ?

Un collège d’experts indépendants (composé de scientifiques, de médecins, d’économistes et de techniciens) sera mis sur pied pour permettre le meilleur compromis entre le développement de la 4G et le risque sanitaire. Un point sur lequel insiste Evelyne Huytebroeck : le côté santé n’a jamais été perdu de vue. « Le gouvernement a tout fait pour exercer un compromis entre les attentes des consommateurs, des opérateurs mais également des organismes de santé ». Les ministres, rappelant la spécificité bruxelloise – il s’agit uniquement d’une zone urbaine –, ont insisté sur l’intérêt du développement de la 4G, « car cette norme est plus respectueuse de la santé que la 2G », actuellement l’usage le plus courant à Bruxelles. Plus d’antennes ne rime pas forcément avec une plus grande émission d’onde, a-t-il été rappelé…

Une vitesse de transmission de données comparable à l’ADSL

Rappelons qu’en théorie, la technologie 4G permet à un utilisateur d’atteindre des vitesses nettement supérieures à celles du réseau 3G existant. Elle peut atteindre en théorie des vitesses de 150 Mbps en downstream et de 50 Mbps en upstream. En pratique, les vitesses seront beaucoup moins élevées, mais les débits escomptés pourraient tout de même atteindre plus de 80 Mbps dans des circonstances favorables. Plus concrètement, l’utilisateur pourra envoyer des photos et des images bien plus rapidement, regarder la télévision sur son smartphone ou sa tablette, dont la fluidité de l’image sera comparable à celle de sa télévision de salon.

Peu encore de terminaux compatibles

Si la 4G permet de profiter d’une vitesse de transmission de données très appréciable depuis un terminal, il n’y a cependant, en revanche, peu de smartphone déjà compatible avec cette nouvelle norme de réseau sur le marché. En effet, seuls les smartphones les plus récents sont équipés d’une puce permettant “d’accrocher” ce nouveau type de fréquences. C’est le cas notamment pour l’iPhone 5 mais celui-ci est actuellement bridé par Apple sur le réseau mobile de Belgacom pour des raisons nébuleuses. Cependant, une petite manipulation existe et permet de pouvoir déjà en profiter de manière non-officielle mais surtout, en avant-première. Au-delà de l’iPhone, les smartphones Samsung Galaxy S3 et S4 sont tous les deux équipés d’une puce compatible avec le réseau mobile ultra-rapide.

Et au-delà de Bruxelles?

Comme nous vous l’annoncions récemment, l’opérateur Proximus a commencé à déployer son réseau 4G dans quelques villes situées au nord-ouest et au sud de Bruxelles, en plus de huit autres villes (Liège, Namur, Anvers, Mons, Wavre, Gand, Louvain, Hasselt et le parc industriel de Haasrode) déjà en partie couverte depuis la fin de l’année dernière. Fin mai, l’opérateur a annoncé dans un communiqué que son réseau mobile haut-débit fera prochainement son apparition dans certains quartiers de Bruges, Courtrai, Malines, Eeklo, Erpe-Mere, Grammont, Lede et Audenarde. Il est par ailleurs possible depuis peu de surfer via le réseau 4G à Charleroi et à Ostende.

Du côté de Mobistar, ce dernier a lancé il y a bientôt un an son réseau-pilote 4G à Anvers. À l’époque, l’opérateur avait indiqué que déployer son réseau 4G dans la plus grande ville flamande lui permettrait d’expérimenter en condition réelle la quatrième génération du réseau mobile. Si son réseau 4G n’est toujours pas ouvert commercialement, il avait toutefois l’ambition de déployer son réseau 4G dans 600 sites supplémentaires, y compris Bruxelles qui posait jusqu’à présent certains problèmes en raison de normes strictes. Les premières offres commerciales de Mobistar pour son réseau 4G sont attendues d’ici quelques mois. C’est en effet à partir de cette date que la plupart des fabricants de smartphones proposeront massivement des appareils équipés d’une puce 4G compatible avec les normes européennes.

Réagissez sur le forum.

Relire notre direct commenté (Arnaud Laurent, St.).

Gil Durand, Alexandre Colleau

_
Suivez Belgium-iphone sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.