Dans le méga procès qui oppose Apple à Samsung, le géant sud-coréen semble sur la mauvaise pente suite à la révélation de l’un de ses documents internes par la firme de Cupertino. Un document qui permettrait à Apple de prouver que son rival s’est largement inspiré de ses idées pour créer l’interface de ses smartphones.

La défense du géant sud-coréen n’est certainement pas prête d’oublier la cinquième journée du méga procès qui l’oppose à Apple aux Etats-Unis. En effet, les avocats d’Apple ont apporté à la barre une nouvelle pièce à conviction qui s’apparaît pour le moins compromettante pour Samsung.

En effet, la défense de Cupertino à présenté au jury un document interne, traduit du coréen vers l’anglais (par un cabinet spécialisé et certifié conforme pour l’occasion), révélant comment son rival avait tous les détails de l’interface de l’iPhone original afin de les recopier. Un document qui reprend tous les détails concernant l’écran d’accueil et plus spécialement la forme arrondie et bombée des icônes pour leur donner un effet de profondeur, en passant par les applications intégrées au système comme la calculatrice, le navigateur Internet ou encore la météo. Chaque cas est détaillé avec des précisions pour leur permettre de se rapprocher au plus de l’iPhone.

Plagiat de Samsung intentionnel pour Apple

© AFP

Mise à mal par cette révélation de grande ampleur, la défense du géant sud-coréen a répliqué en prétextant que l’arrivée des écrans capacitifs a poussé tous les fabricants de smartphones à adopter les mêmes interfaces. Or le document révélé par Apple montre distinctement que Samsung s’est largement inspiré des idées d’Apple pour la conception de son interface. Des arguments forts mis donc en avant par Apple qui doit encore cependant prouver que les inspirations de Samsung proviennent de ses brevets.

L’alternative reste possible

En attendant ces vérifications, la défense d’Apple a convié un témoin d’importance à la barre qui a eu pour rôle d’enfoncer le clou encore plus loin. En effet, ce témoin était Susan Kare, experte en design ayant déjà travailler sur le Finder du premier Macintosh, puis chez Microsoft et Facebook. Cette dernière était appelée à la barre pour démontrer qu’il était possible de créer d’autres interfaces. Dans sa déclaration au jury, elle a souligné les similarités entre l’interface de l’iPhone et celle utilisée par Samsung. Sur base de son expérience, elle a indiqué au jury que l’inspiration de Samsung était intentionnelle et qu’il était tout à fait possible de créer d’autres interface comme l’ont fait d’autres concurrents tels que Palm ou encore Research In Motion.

On en discute sur le forum.

Le document mis en avant par la défense d’Apple :

Samsung Relative Evaluation Report on S1, iPhone