C’est ce lundi que nous avons appris que le patron d’Apple, Steve Jobs, prenait une seconde fois du recul face à ses activités pour des raisons de santé. L’homme qui le remplacera durant son absence est le directeur opérationnel d’Apple, Tim Cook, comme cela avait déjà été le cas il y a deux ans. Il en aurait été de la volonté de Steve Jobs, lui-même. C’est peu dire la confiance qui doit régner entre les deux hommes forts de la firme de Cupertino. Mais qui est finalement l’homme qui tiendra les clefs d’Apple pendant une période non encore déterminée ? Valleywag (Gawker) s’est penché sur la question et profile l’homme comme étant “aussi réticents à reconnaître son orientation sexuelle qu’il est aussi performant à superviser les chaînes d’approvisionnement de la compagnie”.

Imperturbable.

Avant son entrée au sein de la firme de Cupertino, Tim Cook s’était déjà fait remarquer notamment lors de son recrutement chez Compaq en 1998 pour avoir une attitude imperturbable. “Il arrive parfaitement à se connecter émotionnellement à son recruteur” aurait indiqué Steve Jobs. Dès qu’il fut engagé chez Apple, Cook aurait taillé sa réputation sur le fait qu’il arrive rapidement et efficacement à résoudre des problèmes sur les chaînes de production. Il aurait ainsi résolu des processus qui ont permis à Apple de produire davantage des produits très populaires tels que le PowerBook, à l’époque, sans impacter les dépenses du groupe.

Cook est également celui qui a permis à Apple de garder une certaine priorité par rapport à d’autres concurrents pour obtenir des éléments stratégiques tel que la mémoire flash. Ainsi, l’homme aurait convaincu le groupe d’investir à l’époque un milliards de dollars pour garder la main chez les différents fabricants. Récemment, le directeur opérationnel d’Apple – désormais C.E.O ad interim – aurait dévoilé un nouveau plan stratégique en vue de conclure un contrat pluriannuel portant sur l’acquisition des ces éléments. Ainsi, un budget de 3,9 milliards aurait été réservé à cet effet et garantirait à la firme de Cupertino de pouvoir disposer de larges chaînes d’approvisionnement dans les années à venir.

Décrit comme un bourreau de travail, il survivrait grâce à un régime quotidien d’interminables barres énergétiques. Sa méthode de travail est clair : “être celui qui arrive le premier au bureau et le dernier à en sortir”. Il attendrait un même niveau d’engagement des personnes qui travaillent avec lui”.

Différent de Steve Jobs.

Contrairement à Steve Jobs, Cook n’est pas considéré comme étant un visionnaire, ni quelqu’un qui sait particulièrement tenir son auditoire, tâche qu’il préfère déléguer au responsable du design Jonathan Ive ainsi qu’au vice-président du marketing Phil Schiller. À l’instar de Steve Jobs, il n’hésite cependant pas à critiquer sévèrement les produits concurrents en utilisant des termes tels que : gros, lourd, coûteux, bizarre ou encore de “vapeur”.

Cook prendrait également sa santé physique très à cœur. C’est ainsi qu’il passerait minimum 5 heures par semaines à faire des exercices au gymnase situé non loin d’Infinite Loop (où se trouve le siège d’Apple).

Le site Valleywag fait également remarquer qu’il aurait été informé par “deux sources bien placées” que Cook serait gay, et que son orientation sexuelle aurait fait l’objet d’au moins un débat au sein de l’entreprise. L’une ces sources aurait obtenu une information selon laquelle un dirigeant du secteur trouverait que Cook devrait reconnaître publiquement son orientation sexuelle. Ce dernier estimerait que cela pourrait renforcer la position de leadership de l’homme fort d’Apple. Néanmoins des préoccupations demeuraient au sein d’Apple si cette information était révélée publiquement (à travers une photo de couple, par exemple) et quel serait l’impact sur la perception de la marque.

Apple a été classée parmi les entreprises les plus “gay-friendly” dans le secteur de la haute technologie. Elle est d’ailleurs largement considérée comme une entreprise qui offre un milieu de travail et de culture les plus ouverts aux employés indépendamment de leurs origines et de leurs préférences.

Enfin, Cook aurait été diagnostiqué de manière erronée en 1996 sur le fait qu’il était porteur de la sclérose en plaques. Cette épreuve lui a permis de voir la vie différemment et l’a d’ailleurs poussé depuis à aider à recueillir des fonds pour la recherche de cette maladie.

Réagissez sur le forum.

[ Via Valleywag ]