À l’occasion de recevoir le prix du “Courage contre la haine” au nom de son entreprise, Tim Cook a rappelé la position d’Apple vis-à-vis de la haine et de la violence sur ses plateformes : “Il n’y a pas de place pour ça sur nos plateformes“.

Un sommet de l’Anti-Defamation League s’est tenu ce lundi à New York. L’ONG fondée il y a plus d’un siècle lutte pour défendre les Juifs contre toute forme de discrimination. Pour la première fois, l’organisme attribue un prix baptisé “Courage Against Hate”, celui-ci a été décerné à Tim Cook “pour son travail en tant que champion de l’unité, de la diversité et du progrès social“.

Lors du discours du CEO d’Apple qui s’en est suivi, Cook a déclaré : “Nous avons un seul message pour ceux qui cherchent à pousser la haine, la division et la violence. Vous n’avez pas de place sur notre plateforme. Vous n’êtes pas les bienvenus ici. Depuis les débuts d’iTunes jusqu’à Apple Music, nous avons toujours interdit la musique avec un message de suprématie blanche. Pourquoi? Parce que c’est la bonne chose à faire.

Apple avait ôté d’iTunes les podcasts du théoricien du complot d’extrême droite Alex Jones pour ses propos virulents, ainsi que son appli du Store. Apple avait ouvert la marche, rapidement suivie par d’autres géants du numériques tels que YouTube, Spotify, Facebook et Twitter.

La technologie au service du ralliement

Nous croyons que l’avenir devrait appartenir à ceux qui utilisent la technologie pour construire un monde meilleur, plus inclusif et plus optimiste, a ajouté Tim Cook. Je dis parfois que je m’inquiète moins pour les ordinateurs qui pensent comme les gens et plus pour ceux qui pensent comme les ordinateurs. Sans valeurs ni compassion, sans souci des conséquences.

Nous croyons que l’avenir devrait appartenir à ceux qui utilisent la technologie pour bâtir un monde meilleur, plus inclusif et plus plein d’espoir, a poursuivi le PDG d’Apple. Je crois que la chose la plus sacrée que chacun de nous reçoit est notre jugement, notre moralité, notre propre désir inné de séparer le bien du mal. Choisir de mettre cette responsabilité de côté dans un moment d’épreuve est un péché.

Vous pouvez revoir la remise de prix dans son intégralité en suivant ce lien.