Un rapport de Bloomberg indique qu’Apple ne passera pas à la 5G avant que le réseau ne soit suffisamment opérationnel. La firme californienne avait adopté la même stratégie lors de la transition entre la 3G et LTE.

Bien que les constructeurs de smartphones annoncent les uns après les autres l’arrivée due leur premier modèle équipé d’un support 5G, entre Xiaomi, Huawei, ou encore HTC. De son côté, Apple préfère prendre un peu de recul, le temps que le marché arrive à maturité. Autrement dit, la prochaine génération d’iPhone de 2019 se contentera encore de 4G alors que la tendance générale des smartphones haut de gamme visera le standard supérieur.

Il n’est finalement pas si surprenant que Cupertino adopte cette stratégie. La marque ne fait que répéter les schémas du passé : le premier iPhone se contentait du réseau EDGE dans un environnement où la 3G était en phase de déploiement. Il faudra attendre un an et la sortie de l’iPhone 3G pour profiter du nouveau standard. Même constat avec l’iPhone 4s, sorti aux côtés du réseau LTE. Apple avait alors vanté l’autonomie de l’iPhone 5 quand les autres smartphones équipés d’un modem 4G de première génération ne tenaient pas la route.

Il est encore tôt pour déterminer si les premiers terminaux 5G seront aussi énergivores mais ceux-ci devraient malgré tout souffrir de défauts propres à un premier jet. Apple l’a compris, tout vient à point à qui sait attendre.

Autre facteur important, les réseaux 5G ne sont encore qu’en cours de déploiement dans certaines régions du monde, tout comme aux États-Unis où les premiers opérateurs se lancent dans l’aventure ou encore en Corée du Sud. Au niveau européen, chaque pays est tenu de disposer d’une ville test pour la 5G avant 2020. En bref, l’infrastructure pour la 5G ne sera pas véritablement prête à l’échelle mondiale avant 2020.

Ce n’est pas pour autant qu’Apple doit se laisser distancer par la concurrence, la Pomme viserait donc l’horizon 2020 pour son premier iPhone comptatible 5G. De toute manière, la firme ne peut compter que sur son fournisseur de modems, Intel, en retard sur Qualcomm dont les relations avec Apple ne sont pas au beau fixe. Les modems 5G d’Intel ne devraient pas être livrés avant 18 mois, conduisant Cupertino au calendrier 2020.