Il y a plus de dix ans, des centaines de cas de maladies graves dont des cancers étaient décelés chez des employés de Samsung, conduisant même à la mort de 117 personnes. La firme sud-coréenne n’a pas officiellement reconnu de responsabilité directe dans cette affaire mais indemnisera les ouvriers concernés.

Il y a plus de dix ans, des cancers, leucémies et autres maladies graves se déclarent chez des travailleurs de Samsung. Tous travaillent dans des fabriques de semi-conducteurs et d’écrans, la firme étant un important fournisseur en composants pour Apple.

Le bilan exact de ces maladies est inconnu. SHARPS, une association de défense des droits des travailleurs dans ce type d’industrie, a toutefois estimé que le nombre de victimes s’élevait à 319 travailleurs, parmi lesquels 117 personnes sont décédées.

En plus d’une décennie, Samsung n’a jamais pris le problème à bras-le-corps. Kinam Kim, président de la division Device Solutions reconnaît que “des collègues et des familles bien-aimés souffrent depuis longtemps, mais Samsung Electronics n’a pas réussi à s’en occuper plus tôt“. Le dirigeant a admis que son entreprise n’avait pas correctement géré les risques sur la santé dans le processus de fabrication de puces et d’écrans LCD.

Malgré ces déclarations, le fournisseur d’Apple n’a pas admis explicitement sa responsabilité dans le déclenchement de maladies chez ses ouvriers.

En revanche, la firme sud-coréenne promet une indemnisation à hauteur de 150 millions de wons (l’équivalent de 117.000€) pour ses travailleurs longue durée. Toute personne ayant travaillé dans l’une des usines concernées sur une période d’au moins un an depuis 1984 pourra en bénéficier. La firme indique que les travailleurs qui souhaitent être indemnisés pourront se manifester jusqu’en 2028.