Depuis le début de ce mois de novembre, l’action d’Apple poursuit sa lente descente aux enfers, flirtant ce lundi avec les 170$ (soit 150€). L’espace de quelques instants, la capitalisation de la Pomme est même repassée en deuxième position des entreprises les mieux cotées, sous Microsoft.

Tonnerre d’applaudissements au mois d’août alors qu’Apple franchissait le cap historique des 1000 milliards de dollars en bourse. La folle ascension de la valeur boursière de Cupertino s’est poursuivie au fil des semaines jusqu’à atteindre un pic à mi-chemin entre la sortie des iPhone Xs et celle du Xr.

Depuis, la valeur boursière n’a cessé de chuter, enregistrant un recul de 25% de sa valeur en quelques semaines. C’est le pire scénario rencontré par la firme depuis la chute de sa valorisation début 2013.

Assise sur son trône de première entreprise cotée en Bourse depuis plus de huit ans, Apple a cédé sa place pendant un court moment à son grand rival informatique, Microsoft. Ce lundi, vers 19h (heure belge), la Pomme totalisait une valeur boursière de 812,6 milliards de dollars contre 812,9 milliards pour l’entreprise de Bill Gates. Un chouïa de plus mais qui suffit à faire chanceler le symbole d’entreprise numéro 1.

Après avoir touché le fond, l’action est repartie à la hausse mais le marché n’est pas devenu stable pour autant. Apple traverse une zone de sables mouvants, entraîné vers le bas par une nouvelle génération d’iPhone qui se vend moins bien que prévu, elle-même grignotée par les ventes d’iPhone 8. Cette situation inédite pour la Pomme pourrait la pousser à relancer ses lignes de production pour l’iPhone X.