Alors que les produits fraîchement présentés par Apple s’apprêtent à être commercialisé ce 7 novembre, de nombreux journalistes et testeurs ont déjà pu avoir les machines entre leurs mains. L’occasion de délivrer un premier verdict sur la puissante tablette d’Apple.

De l’avis général, il est indéniable que l’iPad Pro 2018 est une excellente tablette. Entre le nouveau design bord-à-bord, la qualité et la beauté de l’écran, le nouvel Apple Pencil, l’introduction de Face ID ou encore les performances de la machine, tout ou presque est bon à prendre.

Seulement, “le Smart Keyboard Folio et le Pencil sont des accessoires nécessaires qui augmentent le prix total déjà élevé“, rédige CNET. Les anciens accessoires ne sont pas compatibles, d’une part, et ces derniers sont des incontournables.

Or, pour l’acquéreur d’un iPad Pro 2018 de 12,9 pouces à 1119€ (en configuration minimale, donc), il en coûtera 354€ supplémentaires en accessoires jugés indispensables. Résultat des courses : une tablette qui revient à près de 1500€. “Impossible de regarder un appareil aussi puissant et cher et de ne pas s’attendre à ce qu’il remplace un ordinateur portable pour le travail de tous les jours“, remarque The Verge.

Un ordinateur incomplet

C’est là que le bât blesse, l’iPad Pro 2018 présenté comme une station de travail par Apple est confiné par un logiciel qui le ramène à sa simple enveloppe de tablette. Le nouveau produit d’Apple surpasse bien des ordinateurs portables en termes de puissance mais la couche logicielle d’iOS 12 pose de nombreuses limites qui le rendent parfois même moins performant.

Les premiers testeurs de l’appareil relèvent un mode multitâche peu efficace, limité à l’utilisation de deux ou trois applications avant un important ralentissement de l’iPad. D’autant que cet emploi manque d’ergonomie, TechCrunch estime que “l’écran divisé entre applications et la création d”espaces’ qui restent en place a été une belle évolution de l’OS de l’iPad mais ce n’est vraiment qu’une fraction de ce qui est possible”.

Bref, les espoirs se tournent déjà vers iOS 13 et un possible élargissement du champs des possibilités de l’iPad Pro qui mérite d’être exploité à fond.