Pour tenter d’enrayer l’importation de produits de luxe, l’Inde envisage de gonfler ses taxes sur l’équivalent de 12 milliards de dollars de biens marchands, dont les iPhone.

Rathin Roy, conseiller économique du Premier ministre, souhaite “activement freiner l’augmentation de la consommation de luxe explicite“. Le pays est en proie à une crise économique où la roupie atteint des valeurs planchers records.

En augmentant le prix d’un iPhone par le biais des taxes à l’importation, l’objectif n’est pas de combler le déficit des finances indiennes mais plutôt détourner les citoyens de dépenses superflues. Les autorités indiennes espèrent ainsi que sa population consacrera pus d’argent à des choses essentielles telles que la santé ou l’éducation.

Pas de rêve indien pour la Pomme

Cette décision devrait causer du tort à Apple qui peine tout particulièrement à faire son nid en Inde, le pays est déjà le théâtre d’une querelle économique entre les autorités et la firme de Cupertino. La marque doit déjà faire face à une hausse de l’imposition sur l’importation de circuits imprimés et est tenue de respecter certains engagements pour pouvoir y tenir un Apple Store.

De son côté, la Pomme a refusé dernièrement l’intégration dans les iPhone d’une application de protection contre les spams imposée par l’Autorité de régulation des télécoms à tous les constructeurs.

Les relations sont tendues entre les deux entités, l’entrée en vigueur de cette mesure mettrait un sévère coup aux espoirs de la Pomme d’augmenter son volume de vente sur le sol indien. Apple ne détient aujourd’hui qu’1% du marché de l’Inde, mais celui-ci est d’une ampleur phénoménale, raison pour laquelle la firme californienne met tout en oeuvre pour y garder son drapeau.