Les revenus de Google proviennent majoritairement de la publicité liée aux recherches. Pour maintenir son statut de moteur de recherche par défaut sur Safari, Google est prêt à payer cher, très cher. D’après Rod Hall, un analyste de Goldman Sachs, ce montant aurait considérablement augmenté pour atteindre les 9 milliards de dollars en 2018.

Google est le moteur de recherche mondial numéro 1, et de loin, ça n’est une nouvelle pour personne. En revanche, ce que l’ont sait moins, c’est que Google verse chaque année des sommes colossales à Apple pour rester le moteur par défaut sur Safari.

Lors du lancement des premiers iPhone, il était logique pour Apple de proposer Google comme moteur de recherche par défaut pour Safari. Aujourd’hui, Apple tend à se diversifier et permet à ses utilisateurs de sélectionner Bing ou DuckDuckGo à la place. Siri utilise notamment Bing pour ses recherches.

Depuis quelques années, Google veut s’assurer que son moteur soit maintenu chez la Pomme et n’hésite pas à faire quelques frais à cet effet. Ainsi, on apprenait en 2014 qu’Apple recevait annuellement 1 milliard de dollars de la firme de Mountain View. Mais ce montant grimpe en flèche pour atteindre les 3 milliards en 2017 et s’élèverait aujourd’hui à 9 milliards de dollars pour la seule année 2018, rapporte Business Insider. D’après l’analyste de Gldman Sachs, cette somme pourrait grimper à 12 milliards de dollars en 2019.

Une importante somme que Google n’hésiterait pas une seconde à débourser, Apple étant “un des plus importants canaux de trafic pour Google“. Par ailleurs, la flotte d’appareils Apple croît d’année en année et offre par conséquent plus de trafic sur le moteur de recherche.