Le ministère coréen du Commerce envisage de bannir certains iPhone et iPad. En cause? Un viol des brevets autour de la technologie FinFET qui concernerait donc la technologie derrière les processeurs équipant certains des meilleurs appareils d’Apple, comme l’iPhone X.

D’après le site PatentlyApple, ce n’est pas moins de 7 appareils de la marque à la pomme qui sont visés par un rapport à la suite d’investigations du ministère coréen du Commerce, de l’Industrie et de l’Énergie. Ce rapport évoque des allégations soutenues par le KAIST, l’Institut supérieur coréen des sciences et technologies, qui se dit être à l’origine du brevet concernant une relation avec la technologie FinFET.

Sous l’autorité du ministère, la Commission coréenne du commerce a déclaré : “Nous examinons actuellement si Apple a enfreint le brevet du KIP, filiale du KAIST. Cela concernerait l’iPhone 8, l’iPhone 8+, l’iPhone X, l’iPad 9,7″ et les iPad Pro de 9,7″, 10,5″ et 12,9 pouces.”

Coup du sort, une affaire similaire est déjà en cours et oppose cette fois-ci le KAIST à Samsung. L’entreprise coréenne avait d’ailleurs été jugée coupable de violation du brevet FinFET mais a toutefois fait appel, apportant de nouvelles informations au dossier contredisant les allégations du KAIST. La décision du tribunal américain en charge du dossier est déterminante quant au litige qui concerne Apple.

On ne sait aucunement si cette enquête concerne également le processeur A12 qui devrait équiper la prochaine génération d’appareils de l’entreprise américaine.

Pour info, cette technologie FinFET est couramment utilisée et concerne une vaste majorité des processeurs actuels du marché. Elle permet notamment d’augmenter les performances de manière significative en réduisant la consommation énergétique des semi-conducteurs qui équipent nos appareils électroniques.