Suite à l’annonce de nouvelles taxes douanières en Chine par le président américain, Apple s’est alarmé de la possible hausse de ses coûts. Gene Munster, une analyste de Loup Ventures, a estimé l’impact que ces possibles taxes auraient sur la firme californienne.

Selon lui, les frais supplémentaires à l’importation de produits chinois ne représenteraient que 4% du chiffre d’affaires d’Apple pour l’année 2018. Estimant la croissance d’Apple à 35% au cours de l’année 2019, les frais représenteraient alors 5% du chiffre d’affaires. Des frais de douanes qui se comptent en centaines de millions de dollars donc, mais une bien maigre épine dans le pied du géant.

De nombreux produits seraient touchés par ces nouvelles taxes, l’Apple Watch et les AirPods en seraient particulièrement affectés : 10 à 20% de rentabilité en moins. Cela se traduirait par une baisse des bénéfices de 1% pour la Pomme au cours de l’exercice 2019.

Les frais de douanes exigés par Trump auraient donc un impact limité, mais qui prend des proportions dantesques au vu du poids financier d’Apple. La firme de Cupertino échappe certainement au pire, son produit-phare, l’iPhone, n’étant pas concerné par les taxes.

Dans son rapport, l’analyste prévoit que la fabrication de produits aux États-Unis ne dépassera pas les 10% du total de sa production dans les cinq à dix années à venir. Celle-ci est aujourd’hui estimée à environ 5%, le développement d’usines américaines resterait donc lui relativement faible. C’est pourtant bien l’une des raisons pour lesquelles Donald Trump a décidé d’instaurer les taxes douanières en Chine.