Peu de temps après Twitter, c’est au tour d’Apple de prendre de la distance avec Alex Jones en retirant de son catalogue d’application, celle de son site conspirationniste Infowars.

Peu connu en Belgique, cet américain d’extrême droite est assez populaire aux États-Unis pour ses propos conspirationnistes et s’était même attiré la sympathie du Président Trump. Actif sur les ondes radio, avec son Alex Jones Show, ainsi que sur Internet, cet américain s’est d’ailleurs fait connaitre grâce à ses déclarations choque, notamment sur les attentats du 11 septembre.

Au début du mois d’août déjà, YouTube et Facebook avaient déjà banni ses vidéos et ses pages officielles. Le réseau social de Mark Zuckerberg avait justifié cela par le fait que ces pages glorifiaient la violence et utilisaient un langage déshumanisant pour décrire plusieurs d’individus, notamment les transgenres et musulmans. Cela avait entrainé une baisse considérable de l’audience de Jones, se repliant sur son site Internet, Infowars.

Début septembre, c’est au tour de Twitter de le bannir définitivement, après plusieurs avertissements. Suivi aujourd’hui par Apple qui a supprimé l’application Infowars Official de l’App Store. Une décision dont Apple s’est justifié en renvoyant aux règles de son catalogue d’application quant aux contenus diffamatoires et discriminatoires :

« Contenu diffamatoire, discriminatoire ou mesquin, y compris des références ou des commentaires sur la religion, la race, l’orientation sexuelle, le sexe, l’origine nationale / ethnique ou d’autres groupes ciblés, en particulier si l’application est susceptible d’humilier, d’intimider ou de ou groupe en danger. Les satiristes et les humoristes politiques professionnels sont généralement exemptés de cette exigence. »

L’application Infowars donnait accès aux vidéos et articles d’Alex Jones et de son équipe de rédaction. Apple avait déjà pris parti il y a un mois en désindexant les podcasts de l’homme d’iTunes. À l’époque, les vidéos détaillaient leurs contenus dans leur description, c’est pourquoi elles ont pu être considérées comme en infraction avec les règles d’iTunes et indexées. Il n’était pas possible pour Apple de les supprimer puisque celles-ci n’étaient pas hébergées par le service d’Apple.

À ce moment, la Pomme ne jugeait pas encore que l’application d’Alex Jones transgressait les règles de l’App Store, notamment parce que la description de l’app. Infowars n’affichait pas de contenu contestable. Aujourd’hui, Apple a changé d’avis et a bannit pour toujours l’application de cet américain conspirationniste et d’extrême droite.