La nouvelle génération de processeurs 14nm d’Intel faisait son entrée il y a quelques jours. Taillés pour les MacBook, MacBook Pro et Air, elles sont sous-produites face à une demande trop importante. Le marché entier des ultrabooks pourrait s’en voir affecté.

Le fabricant Intel présentait cette semaine à l’IFA de Berlin deux nouvelles gammes de processeurs. D’une part, la série U intitulée Whiskey Lake et, d’autre part, la série Y baptisée Amber Lake, toutes deux sont déclinées en trois versions plus ou moins véloces. Les puissants processeurs de la série U trouveraient bien une place parmi les composantes d’un MacBook Pro sans Touch Bar ou d’un éventuel nouveau MacBook Air, tandis que les processeurs de la série Y destinés aux portables les plus petits s’installeraient facilement dans un MacBook.

Selon des sources citées par Digitimes, Apple envisagerait bien de se doter de ces nouveaux processeurs pour sa future génération d’ordinateurs portables. Seulement, il y a un hic. L’offre de processeurs Intel 14nm est drastiquement réduite et affecterait tout le secteur des portables. Un marché déjà secoué par la guerre commerciale que se livrent les États-Unis et la Chine.

Si la production de puces ne suit pas pour Apple, la marque pourrait bien décider de repousser la sortie de ses appareils à 2019. D’autant que les sources citées par Digitimes confirment que plusieurs marques ont planifié l’achat de processeurs à Intel et marqué leur intention de lancer de nouveaux appareils. Qu’Apple en fasse partie ou non, la firme californienne aura toujours la possibilité de vendre ses Mac portables en quantités limitées ou de retarder leur date de sortie malgré une annonce à la Keynote du 12 septembre prochain.