En avril dernier, le tribunal du Texas condamnait Apple à verser 502,6 millions de dollars à VirnetX pour avoir enfreint quatre brevets dont Facetime, iMessage et le VPN d’iOS. Les deux parties avait fait appel de la décision. Aujourd’hui, le juge Robert Schroeder a rendu sa décision finale, Apple devra verser ladite somme.

C’est peut-être l’épilogue d’une interminable bataille juridique entre les deux entreprises. Voilà plus de huit ans qu’Apple et VirnetX s’affrontent sur les bancs des tribunaux, l’un pour obtenir réparation pour le vol de ses brevets, l’autre pour éviter de devoir un seul sou à cet acheteur de brevets compulsif.

L’affaire s’était ouverte en 2010 avant d’aboutir à une première condamnation pour la Pomme à verser 368 millions de dollars en première instance. En septembre de la même année, la firme de Cupertino est parvenue à reconduire la décision vers de nouveaux juges en raison des nombreuses erreurs d’enquête.

VirnetX est ce qu’on appelle un “patent troll”, une société spécialisée dans le rachat de brevets et l’attaque de grandes entreprises dans le seul but de leur soutirer de fortes sommes à travers les condamnations. La société avait déjà obtenu de Microsoft plus de 200 millions de dollars pour la violation d’un brevet sur les VPN.

La juste texane est particulièrement favorable aux patent trolls, si Apple veut éviter la sévère amende qui plane sur lui, il faudra porter l’affaire vers une instance supérieure de la juridiction américaine.