La marque risque une potentielle interdiction de vendre ses téléphones sur le marché indien.

L’Inde impose aux fabricants de téléphones d’installer une application antispam. La loi controversée est censée lutter contre les spams et autres appels indésirables, particulièrement récurrents en Inde. Voilà pour la version officielle, mais le problème, c’est que l’application exige également un accès à l’intégralité des SMS et à l’historique d’appel des utilisateurs.

Apple, se voulant garant de la protection de la vie privée, n’a pas cédé à cette loi, indispensable pour accéder au marché de plus de 1.3 milliard de consommateurs indiens. Depuis deux ans, la firme à la pomme s’est engagée dans une bataille avec le gouvernement indien. Selon le directeur du régulateur indien des télécommunications (TRAI) : « La manière la plus appropriée pour contester cette décision se jouera désormais devant les tribunaux ».

Tim Cook en visite à Mumbai.

Apple estime de son côté que la loi nationale « viole la politique de confidentialité de l’App Store ». Le directeur de la TRAI explique que si Apple ne se pliait pas à la loi, la firme serait tout simplement privée d’accès au réseau mobile du pays. Apple a déclaré être prêt à travailler avec le régulateur pour résoudre le conflit, mais tout en maintenant sa volonté de respecter la vie privée de ses utilisateurs.