Selon Apple, depuis janvier 2018, Siri aurait un demi-milliard d’utilisateurs mensuels. Voici plusieurs informations peu connues à son sujet.

Des origines militaires

Arrivé sur les iPhone en 2011, l’assistant personnel d’Apple n’était pas destiné à servir le grand public. À l’image du GPS et d’Internet, l’histoire de Siri démarre avec une commande du Defense Advanced Research Project Agency (DARPA), l’agence de la Défense américaine chargée de la recherche et du développement de nouvelles technologies destinées à un usage militaire. Le projet CALO (Cognitive Assistant that Learns and Organizes) est développé par le SRI (Stanford Research Institute), qui reçoit 150 millions de dollars pour mener à bien la tâche : gérer les flux de données de l’armée américaine à l’aide d’un mélange d’intelligence artificielle et de reconnaissance vocale.

Le projet est finalement jugé trop ambitieux et fantaisiste par le gouvernement, et le SRI continuera ses recherches avec le programme Vanguard, destiné à la téléphonie. L’émergence des smartphones donne l’idée à Dag Kittlaus, alors directeur général de Motorola, de créer un assistant personnel. Celui-ci, n’ayant pas réussi à convaincre Motorola de s’intéresser au projet, quitte la firme et deviendra entrepreneur au sein du SRI. L’assistant mobile, au nom de code HAL, en référence à l’intelligence artificielle du film « 2001, l’Odyssée de l’espace », promet des merveilles.

Pas imaginé par Apple

Nous sommes alors en 2007, année de la sortie de l’iPhone. Dag Kittlaus estime que le téléphone est parfait pour HAL. Il fondera alors Siri, qui évoluera très vite, forte de l’expérience acquise avec CALO et Vanguard. L’idée est de créer un assistant connecté à Internet, qui serait capable de donner directement les réponses que les gens attendent, sans juste afficher des informations à consulter soit même: un moteur d’action (do engine), plutôt qu’un moteur de recherche (search engine).

Siri sera alors proposée gratuitement sur l’AppStore. Trois jours seulement après le lancement, Steve Jobs contacta Dag Kittlaus et un rendez-vous fut organisé le lendemain dans sa maison de Palo Alto. On connait la suite, Apple racheta la startup en avril 2010 pour 200 millions de dollars, et en fit une exclusivité de l’iPhone.

Siri est développée près de chez nous

Apple a toujours du mal à en parler, mais une grande partie de la technologie liée à Siri vient directement de la société Nuance Communications Inc., qui est leader en matière de reconnaissance vocale. C’est en 2013 que le CEO du Nuance a déclaré que leur technologie était derrière l’assistant personnel d’Apple: « nous sommes le principal fournisseur de reconnaissance vocale d’Apple ».

Aujourd’hui, un contrat qui la lie à Apple empêche la société allemande, basée à Aix-la-Chapelle, de discuter des détails techniques de ce partenariat.

Outre Apple, Nuance collabore également avec TomTom à qui il fournit par exemple les voix utilisées pour le guidage vocal dans ses GPS et applications mobiles.

Siri existe vraiment

La voix de la première version de Siri appartenait en fait à Susan Bennett, qui a passé 4h par jour pendant un mois à enregistrer toutes sortes de phrases et de mots. Elle a dû lire des phrases telles que « Malitia oi hallucinate, buckry ockra ooze Cathexis fefatelly sexual ease stump » pour que le logiciel de conversion de parole intègre toutes les façons de prononcer les syllabes. Le programme isolait ensuite chaque son pour créer de nouvelles possibilités.

L’enregistrement remonte d’ailleurs à 2005, quand les iPhone n’étaient pas encore sortis. Susan Bennett travaillait à l’époque pour ScanSoft, une entreprise de logiciels qui développait un projet de construction de la parole à l’aide d’une base de données. Cette dernière ne se doutait pas que sa voix serait utilisée pour Siri, c’est d’ailleurs un ami qui l’a appelé, en 2011 lors de la sortie de l’iPhone 4S, pour la apprendre la nouvelle. Fait étonnant, Apple ne révéla jamais officiellement qui était la voix de la première version de Siri, mais des experts en audio interrogés par la BBC ont tous affirmé avec 100% de certitude que c’était bien elle.  C’est en 2013 que Susan Bennett révéla lors d’une interview télévisée qu’elle était la voix de Siri. La même année, Apple décida de changer la voix de son assistant personnel pour la sortie d’iOS 7.

L’origine du nom Siri

Bien avant d’être racheté par Apple, Siri Inc. était une startup qui proposait son application Siri gratuitement sur l’AppStore et qui avait d’ailleurs prévu d’adapter son assistant personnel à Android et BlackBerry, mais le rachat par Appel vint changer les choses, donnant ainsi un grand avantage à l’iPhone 4S sur ses concurrents.

D’après Dag Kittlaus, qui est le cofondateur de Siri et ex-chef de l’équipe de reconnaissance vocale chez Apple, Siri vient du diminutif de Sigrid, qui est un prénom norvégien signifiant « belle femme qui mène à la victoire ». « J’ai travaillé en Norvège avec une femme dénommée Siri et je souhaitais nommer ma fille Siri. Le nom de domaine était disponible, j’ai donc sauté sur l’occasion. Qui plus est, les sociétés qui créent des produits pour le grand public doivent faire attention à choisir des noms faciles à écrire et faciles à dire », explique Dag Kittlaus.

Steve Jobs n’était d’ailleurs pas convaincu par le nom de l’assistant, mais ce dernier n’a jamais réussi à trouver mieux, le nom Siri est donc resté.