Selon un rapport Bloomberg, le fabricant de puces pour Apple TSMC a du fermer plusieurs de ses usines tard ce vendredi en raison d’un virus informatique. Les détails de ce virus sont encore flous mais il survient alors que l’entreprise augmente sa production de puces pour préparer l’arrivée des prochains modèles d’iPhone à la rentrée.

TSMC a déclaré qu'”un certain nombre de ses outils de fabrication avaient été infectés“. Le problème a pu être contenu et certaines usines ont pu relancer rapidement leurs chaînes de production. En revanche, d’autres ne rependront leur production que ce dimanche au plus tôt. L’ampleur de l’infiltration variait d’une usine à l’autre, selon TSMC, qui ignore la source du virus informatique. Le fabricant de puces a écarté la théorie d’une attaque par un hacker.

Selon Lora Ho, directrice financière de l’entreprise, ce n’est pas la première fois qu’un virus affecte les lignes de production. Mais c’est en revanche la première qui réduit leur capacité de production.

Les conséquences de ces mises à l’arrêt forcées n’ont pas été communiquées par la directrice financière. Difficile pour l’heure d’estimer si elles ont eu un impact sur la production des futurs iPhones, ou sur le chiffre d’affaires de l’entreprise. L’analyste Mark Li estime que l’impact serait limité et qu’une faible quantité de puces serait affectée. Depuis mai, il est connu que TSMC a entamé la production massive de processeur A12 de 7nm destinés aux prochains smartphones de la Pommme cette année. TSMC augmente sa cadence de production à mesure que la date de sortie des iPhones approche.