En dépit d’excellents résultats trimestriels, Apple peine à séduire les consommateurs avec son line-up d’ordinateurs portables. Le groupe californien a enregistré des ventes historiquement basses cet été, avec seulement 3,72 millions d’unités vendues au cours du dernier trimestre.

Le Mac se porte mal. En chute libre depuis plusieurs mois, les ventes de Mac ont enregistré au cours du dernier trimestre un pic historique, avec une baisse des ventes de 13% par rapport à 2017.

Au cours du second trimestre de 2018, Apple n’aurait écoulé que 3,72 millions de Mac – des chiffres historiquement bas qui témoignent d’un réel manque d’engouement du consommateur pour la plate-forme mac OS.

Si – paradoxalement -, Apple se porte plutôt bien, surtout grâce à l’iPhone, à l’Apple Watch et à Apple Music, le Mac souffre. Les ventes de Mac auraient même atteint un plus bas niveau historique en 7 ans…

Plusieurs raisons expliquent ce gigantesque coup de frein. Tout d’abord, l’absence de modèle low-cost au sein du line-up de la pomme. Depuis la sortie du MacBook Pro, Apple n’a plus proposé de nouveau MacBook Air et l’absence d’un modèle d’entrée de gamme réduit fortement la demande.

Ensuite, la fréquence de rafraîchissement très lente de la gamme de produits handicaperait fortement les ventes – de nombreux consommateurs attendant des nouvelles versions de l’iMac, du MacBook Pro et du MacBook Air pour passer commande.

Enfin, il y a bien sûr l’énorme succès des hybrides, un segment sur lequel Apple ne s’est pas encore lancé, et dont les consommateurs sont friands.

La bonne nouvelle pour Apple, c’est que la fin de l’année pourrait permettre à la pomme de rebondir avec l’arrivée d’un nouveau MacBook plus abordable, ainsi que d’un rafraîchissement de plusieurs modèles…