Des chercheurs de l’Université du Nevada à Las Vegas ont mis un phénomène en évidence : l’utilisation de la tablette cause de nombreuses douleurs à cause de la position dans laquelle on les utilise.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

La posture dans laquelle on se trouve lorsqu’on utilise ces petits écrans n’est pas bonne. Pas la peine de faire une étude d’incidence lorsqu’on sait que 84,6% des utilisateurs de tablettes souffrent de raideurs et de douleurs dans le cou; et que 65,4% d’entre eux se plaignent de douleurs au niveau du dos et des épaules. Cette maladie porte désormais un nom: l’iPad Neck ou cou de la tablette.

Cette étude a été réalisée sur 412 étudiants universitaires, membres du personnel, professeurs et anciens élèves. Étonnement les femmes et les hommes ne sont pas affectés de la même manière par les symptômes. 70% des personnes qui se sont plaintes de douleurs étaient des femmes. Ces maux proviennent de la position adoptée avec une tablette, la flexion du cou exerce une pression sur la colonne vertébrale, ce qui entraîne une tension sur les muscles du dos et du cou. Parmi les personnes interrogées, 55% présentaient une gêne modérée, 10% se plaignaient de symptômes sévères et pour 15% d’entre eux, leur état les empêchait de dormir.

Malgré cette douleur parfois profonde et accommodante, moins de la moitié des personnes sondées ont déclaré qu’elles cesseraient d’utiliser leur tablette à cause des symptômes. La pire position que les utilisateurs puissent adopter est de s’asseoir par terre : naviguer sur son écran sans support dorsal fait plus que doubler les chancer de voir apparaître les symptômes de l’iPad Neck. Pourtant, 77% des femmes et 23% des hommes l’utilisent de cette manière.

Changer de position et faire des pauses

La meilleure posture à prendre est de s’asseoir dans une chaise avec le dos soutenu, la tête et le cou aussi neutres que possible, comme l’explique le docteur John Abrahams, chirurgien du cerveau et de la colonne vertébrale de New York. Bien que cela semble difficilement envisageable, il est conseillé de faire une pause toutes les 15 minutes. Le jeu en vaut peut-être la chandelle pour éviter des dégâts irréversibles. Certains constructeurs proposent également des support pour tablette qui maintiennent l’écran devant l’utilisateur.

La plupart du temps, les gens qui arrivent dans le cabinet du chirurgien ne se rendent pas compte que leurs douleurs proviennent de l’utilisation d’une tablette ou d’un téléphone. Outre ce mal, d’autres phénomène dûs à l’utilisation de nos compagnons numériques apparaissent les uns après les autres : le cou du SMS, le pouce du SMS, ou encore le coude du selfie. Ce dernier est causé par le bras tendu pour se prendre en photo. Un chirurgien de la colonne vertébrale a constaté qu’une pression de près de 30 kilos était appliquée au cou à chaque fois qu’on se penche pour regarder notre téléphone.