Apple a modifié les règles de l’App Store dans le but de limiter l’accès aux données sur les contacts auxquelles les développeurs peuvent accéder auprès des utilisateurs iOS.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Bloomberg a repéré qu’Apple avait changé les règles de son App Store afin de renforcer la confidentialité des utilisateurs. Cette modification cible les applications de développeurs qui peuvent piocher des informations dans les carnets d’adresses des utilisateurs afin d’établir des bases de données qu’ils peuvent ainsi exploiter à des fins marketing, ou vendre à des tiers.

Cette pratique est donc désormais limitée et les développeurs, s’ils peuvent toujours récupérer des données, ne peuvent par contre plus faire ce qu’ils veulent avec. Ils doivent obtenir le consentement des utilisateurs pour l’utilisation des données de leurs contacts. Ceux qui ne respecteraient pas cette nouvelle obligation risqueraient alors d’être éjectés de l’App Store.

Le partage de données sans le consentement des personnes concernées a propulsé Facebook dans la tourmente avec le scandale Cambridge Analytica, dont le cabinet de conseil politique a reçu des informations de milliers de personnes sans leur autorisation. Tim Cook avait critiqué le réseau social pour ce faux pas en déclarant en mars dernier: “La capacité de n’importe qui à connaître sur des années votre navigation, qui sont vos contacts, qui sont leurs contacts, ce que vous aimez et n’aimez pas, et chaque détail intime de votre vie – de mon point de vue, ne devrait pas exister”.

Même si des données ont été exploitées durant des années, que ce soit sur Facebook, Apple ou ailleurs, les choses semblent en tous cas tourner un peu plus en faveur des utilisateurs et de leur vie privée grâce à ce type de mesure qui n’est toutefois pas rétroactive. Les données précédemment récupérées ne seront en effet pas effacées. Pour consulter les applications auxquelles vous avez donné l’accès à vos contacts, rendez-vous dans les Réglages, puis allez dans Confidentialité et enfin Contacts.