Lors de la Keynote, Apple s’est défendu de protéger les données personnelles. Son nouvel iOS 12 mettra tout en oeuvre pour les défendre face à leur principal ennemi: Facebook.

Crédits : Belga
Crédits : Belga

Plus que jamais au centre de toutes les attentions, les données personnelles font l’objet d’un règlement inédit en Europe, le RGPD. De son côté, Facebook tente de s’éventer la tourmente qui l’entoure actuellement à cause du scandale Cambridge Analytica. C’est alors qu’intervient Apple, qui a décidé de mener la guerre contre l’utilisation des données.

Nous pensons que vos données privées doivent rester privées. Nous pensons que vous devez contrôler qui les voit“, a déclaré Craig Federighi, un des dirigeants du géant Apple, lors de la Keynote. Le premier réseau social mondial est évidemment dans le viseur, avec les cookies liées aux boutons “J’aime” et “Partager“, disséminés sur les sites web et pouvant “être utilisés pour vous pister. Donc cette année, nous mettons fin à cela“, a repris Craig Federighi. Google et Twitter son eux aussi concernés par ce type de boutons sur des sites tiers.

En pratique, si une appli essaie d’accéder à aux données d’un internaute par l’un de ces boutons, iOS fera son travail en avertissant l’utilisateur du risque, en lui laissant le choix de laisser la porte ouverte sur ses données ou non. Apple affirme également bloquer l’accès aux informations des iPhone par un site. “Apple vient tout simplement de faire de Safari le navigateur anti-Facebook“, a résumé le site Wired.