Accusé d’agression sexuelle, le chanteur R. Kelly est censuré sur les plates-formes de streaming

Par posté le 13 mai 2018

Le service musical de la Pomme a supprimé les morceaux du chanteur de ses playlists. Une modification faite dans l’ombre et qui aurait été faite avant Spotify. 

Crédit : Michael Loccisano - Getty Images

Crédit : Michael Loccisano – Getty Images

Connu dans les années 90 pour sa musique, R.Kelly s’est également fait connaitre pour plusieurs accusations d’agressions sexuelles. Malgré cela, l’artiste continue de se produire sur scène et d’engranger de l’argent grâce aux services de streaming musicaux. Et cela ne plait pas aux mouvements féministes contre les agressions et violences sexuelles faites aux femmes.

À ce propos, mouvement américain Time’s Up a d’ailleurs lancé un appel aux services de streaming musicaux pour supprimer les morceaux de R.Kelly sur leur plateforme.

Un appel auquel Spotify a répondu il y a quelques jours. La plateforme suédoise a fait une déclaration publique à ce propos, annonçant que les morceaux de R.Kelly, mais aussi de XXXTentacion – lui aussi accusé d’agressions sexuelles – avaient été retirés des playlists du service. Mais il semblerait que ça ne soit pas le premier. En effet, Apple Music aurait procédé à l’élimination progressive de la promotion du chanteur dans ses playlists depuis plusieurs semaines déjà. C’est en tout cas ce qu’aurait déclaré une source au site américain de Pitchfork qu’Apple Music avait arrêté de promouvoir les chansons de R.Kelly depuis déjà plusieurs semaines, bien avant l’annonce de Spotify.

Les tubes du chanteur restent encore accessibles sur le service musical de la Pomme, mais il faut faire une recherche spécifique pour les retrouver. En revanche, ceux-ci ne sont plus intégrés aux playlists d’Apple Music, telle que Best Slow Jams of the 90s, Vol. 1” and Vol. 2.

Par contre, on retrouve toujours  XXXTentacion dans les listes de suggestions de la Pomme, contrairement à Spotify. Notamment, “Changes” qui se retrouve à la première place dans la liste “Tearjerkers”, “Sad” aussi dans “#OnRepeat”, une playlist qui fait la promotion des nouveaux morceaux de R’N’B et de hip-hop.

En plus d’Apple Music et de Spotify, Pandora a également répondu à l’appel de Time’S Up en retirant les morceaux de R.Kelly

Pourquoi maintenant ?

Le mouvement Time’s Up ne s’en prend pas aujourd’hui par hasard au chanteur. En effet,  de nouvelles accusations à son encontre pour agressions et violences sexuelles ont été déposées au début du mois de mai. Des accusations qui viennent de nouveau allonger la longue liste des accusations pour viol, agressions et violences sexuelles, séquestrations forcées et pornographie infantile.

La campagne contre le chanteur a pris de l’ampleur grâce à Time’s Up, mais surtout grâce au comité  Woman of Color qui a même lancé un hashtag sur Twitter #MuteRKelly pour boycotter les concerts de R.Kelly, actuellement en tournée. Le comité est à l’origine de l’appel de boycott du chanteur par les grands noms du monde musical, tel que Spotify, Apple Music, mais aussi RCA Records et Ticketmaster

 

À l’inverse de Spotify, Apple n’a fait aucune annonce publique à ce sujet. Un manque de communication qui laisse perplexe. En tout cas, on peut se demander si cette prise de position sera anecdotique ou non. Quel avenir attend les artistes “borderline” sur les services de streaming musical et, pour aller plus loin, dans l’univers du show-biz.

 

Pigiste chez Geeko et Belgium-iPhone.
Twitter : @JennMrtns

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>