Cela fait bientôt deux décennies que le baladeur le plus connu au monde est commercialisé par Apple. Voici 5 choses insolites sur l’iPod.

Crédit photo : AFP.
Crédit photo : AFP.

Le premier iPod n’avait pas de prise USB

Aujourd’hui, quasiment plus aucun constructeur de produit technologique ne fait l’impasse sur une connexion USB pour ses appareils. On trouve des ports USB de type-A classiques mais le type-C (réversible et qui peut transporter des données mais aussi de la vidéo ou simplement du courant) prend petit à petit le pas. Sauf qu’en 2001, quand l’iPod a été révélé au public, les standards USB n’étaient pas les mêmes qu’aujourd’hui et les taux de transfert étaient loin d’être impressionnants. Du coup, Apple a décidé d’opter pour un port FireWire pour transférer de la musique sur son baladeur. Ce n’est qu’en 2003, quand l’USB 2.0 s’est démocratisé, que l’iPod a adopté le câble que l’on connaît tous.

2Beaucoup d’iPod sont équipés de disques durs

L’avènement de la mémoire flash pour le stockage est relativement récent. Il y a encore quelques années, stocker un gros volume de données sur de la mémoire flash était cher. Si le premier iPod est sorti en 2001, il faudra donc attendre l’iPod nano de 2005 pour voir apparaître de la mémoire flash en lieu et place d’un disque dur. Mais à l’époque, la capacité maximale était de 4 Go seulement. Les grandes capacités de stockage comme le dernier iPod Classic (2009, 160 Go) passaient donc encore par un disque dur miniature. Aujourd’hui, on ne trouve plus que de la mémoire flash dans les baladeurs ou téléphones et l’informatique est en train de s’y conformer aussi, via les SSD.

Un nom inspiré par la science-fiction

Le nom iPod dérive directement de sa fonction. Conçu comme une extension d’un ordinateur Mac, l’iPod est initialement censé transporter de la musique et revenir se brancher à ce dernier une fois sa sortie finie. C’est exactement ce qui a motivé les concepteurs à opter pour le nom de Pod, qui désigne une navette de petite taille prévue pour s’arrimer à un gros vaisseau dans le monde de la science-fiction. Opter pour un nom aussi générique donnait aussi la possibilité à l’iPod d’évoluer et de ne pas se limiter à la seule lecture de musique. Ainsi, pas besoin de changer de nom quand l’iPod a commencé à intégrer de la vidéo ou des applications (iPod Touch).

L’iPod le plus cher jamais produit coûte 209.995 £

Avoir de l’argent à ne plus savoir quoi en faire permet parfois de s’offrir des objets totalement inutiles aux prix indécents, qui deviennent donc forcément indispensables pour briller en société. C’est le cas de l’iPod Touch Gold Supreme Fire Edition, sorti en 2010. Il s’agit d’un iPod Touch avec 64 Go de stockage dont le châssis a été refait avec 125 grammes d’or 24 carats. Ce n’est pas tout, puisque l’appareil compte aussi 205 diamants pour un total de 75 carats de pierres précieuses. On doit cette création entièrement faite à la main à l’anglais Stuart Hughes. Trois exemplaires ont été construits, sans que l’on sache s’ils ont trouvé preneurs. Il faut dire qu’à 209.995 livres sterling (près de 237.000 € au taux de change actuel), beaucoup préfèreraient sans doute s’acheter une voiture de luxe ou investir dans l’immobilier.

L’iPod s’est retrouvé dans un aspirateur

En 2009, le fabricant d’électroménager suédois Electrolux part du principe que passer l’aspirateur est une tâche ennuyeuse et pénible. Afin de prouver l’efficacité de sa ligne UltraSilencer, la marque sort donc un concept baptisé Silence Amplifier qui n’intègre rien de moins qu’un dock pour iPod et une puissante paire d’enceinte. Tout est plus facile quand on le fait en musique ! Le produit restera toutefois à l’état de concept, même si l’idée était intéressante. On ne sait pas si le son était à la hauteur des espérances mais il y a fort à parier que le résultat serait meilleur en optant simplement pour un aspirateur silencieux et en utilisant un système audio de salon.