Dans sa démarche de se montrer transparente, la firme de Cupertino a publié les détails des conséquences des ralentissements sur les iPhone atteints par le “bridage”.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Dans un article publié sur son site, Apple explique les conséquences concrètes des ralentissements. La firme a fait la liste des fonctionnalités qui sont affectées – ou non – par ses ralentissements. Apple précise que seules les fonctionnalités moins essentielles sont ralenties pour laisser de l’espace et de la puissance à celles qui sont plus importantes pour tourner plus ou moins normalement.

Voici la liste des soucis potentiels :

– Des temps de lancement plus longs
– Réduire les fréquences d’images lors du défilement
– Gradation du rétroéclairage (qui peut être outrepassée dans le Control Center)
– Abaisser le volume du haut-parleur jusqu’à -3 dB
– Réduction progressive du débit d’images dans certaines applications
– Dans les cas les plus extrêmes, le flash de l’appareil photo sera désactivé comme visible dans l’interface utilisateur de l’appareil photo
– Les applications actualisées en arrière-plan peuvent nécessiter un rechargement lors du lancement.

Ici, les fonctionnalités essentielles non affectées :

– Qualité d’appel cellulaire et performances de débit réseau
– Qualité photo et vidéo capturée
– Performances GP
– Précision de localisation
– Capteurs comme gyroscope, accéléromètre, baromètre
– Apple Pay

Dans sa publication, Apple en profite pour en dire plus sur ses batteries, notamment sur ses composants ainsi que les moyens de les préserver plus longtemps. Une introduction assez longue pour tenter de réduire la culpabilité de sa politique, lancée avec la mise à jour 10.2.1, en janvier 2017.

Après avoir confirmé les accusations, la Pomme a présenté ses excuses et a même bradé les prix pour les remplacements de batterie par son service après ventes. Avec cette publication des potentiels soucis qu’un utilisateur peut rencontrer, Apple tente de se racheter en montrant patte blanche à ses clients.