Suite à la confirmation dans un communiqué de presse du ralentissement volontaire de certains de ses iPhone, Apple fait désormais face à deux procès.

Crédit photo: AFP
Crédit photo: AFP

Ayant choisi de réduire les performances de certains de ses smartphones (notamment les iPhone 6 et 7) pour augmenter l’autonomie de ceux-ci sans en avertir le consommateur au préalable, Apple fait aujourd’hui face à deux recours collectifs. Secoués par ces révélations, plusieurs consommateurs ont décidé de lancer simultanément des actions en justice.

Le premier procès a été lancé par un certain Stefan Bogdanovich qui accuse la firme d’utiliser ce stratagème afin de pousser ses clients à investir dans des appareils plus récents, et exige de recevoir une compensation financière pour les dommages causés. Le plaignant insiste notamment sur le fait que cette décision a été prise de manière arbitraire et à l’insu des utilisateurs.

Quelques heures après le dépôt de cette plainte, cinq autres clients ont enchaîné le pas devant un tribunal de Chicago. Ceux-ci accusent la firme de pratiques « trompeuses, immorales et contraires à l’éthique » et s’estiment lésés par la mise en place de ce stratagème. Leur avocat va même encore plus loin en accusant Apple d’avoir trahi la loyauté de ses clients pour les forcer à débourser de l’argent pour un nouveau téléphone.

Un coup dur pour Apple qui n’a pas encore pris position face à ces accusations, mais qui avait pourtant déclaré à propos de ce bridage que “son objectif était de proposer la meilleure expérience aux consommateurs”.