Le rachat de Shazam, la célèbre application de reconnaissance musicale, par Apple, pour 400 millions de dollars, a surpris de nombreux analystes. Pour Apple toutefois, Shazam représente une petite mine d’or…

shazam2

Shazam est une application qui permet notamment d’identifier des musiques, d’obtenir des paroles de chansons et de suivre certains artistes afin de connaître la liste des nouveaux titres qu’eux-mêmes découvrent chaque jour. C’est l’une des applications mobiles les plus populaires au monde depuis des années, utilisée par plus de 300 millions d’utilisateurs actifs chaque mois. Rien de surprenant dès lors à ce qu’Apple s’y intéresse… et dépense plus de 400 millions de dollars pour en faire l’acquisition. Explications.

Profiter de la reconnaissance musicale

Cette acquisition majeure pour Apple pourrait être l’occasion pour la marque à la pomme de doper son offre musicale, avec de nouvelles fonctionnalités intégrées, à commencer bien sûr par la reconnaissance de musique pour pouvoir ensuite l’écouter via Apple Music ou la télécharger sur iTunes. Tout est bon en effet pour essayer de gagner de nouveaux abonnés en proposant des services dont ne dispose pas la concurrence. D’autre part, cette technologie de reconnaissance musicale pourrait également très bien être implémentée à Siri et à l’ensemble des périphériques compatibles, à commencer par la future enceinte “intelligente” HomePod qui doit être commercialisée, d’abord aux États-Unis, début 2018.

Développer la reconnaissance visuelle

En plus de la reconnaissance musicale, Shazam a également développé un procédé de reconnaissance visuelle qui, intégrée au capteur photo de l’iPhone pourrait par exemple permettre de scanner et d’interagir avec des affiches, des publicités, des articles de presse, etc. afin d’obtenir des informations contextualisées ou des liens commerciaux liés. La possibilité de suivre des artistes et de découvrir ce qu’ils écoutent pourrait perdurer et se fondre avec l’offre de radio Beats 1 à laquelle ont déjà participé de nombreuses vedettes.

Couper les jambes de la concurrence

Enfin, acquérir Shazam permettrait également à Apple de rompre certains partenariats entre l’application et la concurrence, qu’il s’agisse de Spotify ou de Google Play Musique, pour ne plus renvoyer que vers son offre dédiée. Par la même occasion, cela permettrait aussi d’économiser de nombreux frais de commission reversés encore aujourd’hui à Shazam à chaque fois qu’un utilisateur vient télécharger un morceau sur iTunes depuis cette application mobile.

E.F. avec AFP