La marque à la pomme a en tout cas déposé des brevets allant dans ce sens.

ordi deux écrans

L’info nous vient de Patently Apple, qui traque les brevets de la marque. Selon le site spécialisé, Apple travaillerait sur un projet de MacBook disposant d’un clavier configurable depuis 2010. L’idée serait de supprimer la partie clavier pour la remplacer par un écran, afin d’afficher toutes les informations nécessaires à la saisie.

Ce procédé permettrait de personnaliser les moyens de saisie des données en fonction des besoins de l’utilisateur : clavier, touchpad, pavé numérique, tablette graphique… Les possibilités offertes feraient d’un MacBook un outil ultra polyvalent permettant de maximiser la productivité. Google serait également intéressé par l’idée d’un ordinateur à deux écrans, puisque le premier brevet de la marque allant dans ce sens date de 2012. Le dernier date de la semaine dernière, ce qui prouve bien que l’idée n’est pas morte.

La Touch Bar, un premier pas

Lenovo avait déjà tenté le coup avec un Yoga Book doté un clavier tactile sensitif qui pouvait se muer en tablette et enregistrer l’écriture manuscrite grâce à un stylet spécial associé à un bloc note aimanté venant se placer par-dessus le clavier. Mais le tout n’était pas vraiment convaincant. Déjà parce que l’écriture manuscrite était liée à une application en particulier, Notes. Ensuite, parce que les touches du clavier étaient en fait gravées sur la dalle tactile, ce qui ne laissait aucune possibilité d’en modifier la disposition ou de faire apparaître un autre périphérique de saisie.

La Touch Bar des MacBook Pro actuels est un premier pas dans ce sens, mais il reste encore de nombreux points à travailler avant de voir une surface tactile remplacer complètement un clavier physique. Il est relativement aisé de dédier une petite surface tactile à quelques applications spécifiques, mais il est autrement plus dur de laisser le soin à l’utilisateur de configurer un écran complet à sa guise. Le retour haptique est notamment un point crucial pour le confort d’utilisation, et il faut aussi prendre en compte que taper sur une surface plane oblige quasi obligatoirement à regarder ses mains pour être sûr de ne pas déborder des cases. Les frénétiques de la saisie risquent d’y perdre leurs repères.