Les USA et le Royaume-Uni ont interdit aux passagers de vols provenant de certains pays de voyager avec des appareils électroniques en cabine.

ipad

Les autorités américaines et britanniques ont décidé d’interdire aux passagers de vols internationaux provenant de certains pays de transporter avec eux des appareils électroniques (en cabine). Parmi ces derniers, on retrouve notamment l’iPad.

Et selon une source du Guardian, il s’avère que l’iPad est au cœur des raisons qui ont poussé les responsables de la sécurité à prendre la décision susmentionnée. L’appareil d’Apple serait susceptible de contenir des explosifs. Cette menace a été prise au sérieux par les USA qui ont donc décidé d’imposer un “electronics ban”, mesure également adoptée peu après par le Royaume-Uni. En fait, toujours selon la source du média britannique, cette possibilité trouverait son origine dans un complot découvert par les services de sécurité compétents. Aucune autre information n’a été divulguée à ce propos.

Cependant, il existe plusieurs facteurs qui ont poussé à l’application de l’electronics ban et la possibilité de piéger un iPad ne constitue que l’une d’entre elles.

The Guardian rappelle d’ailleurs qu’en février 2016, un avion de ligne somalien avait explosé et que la cause probable était une bombe dissimulée dans un ordinateur portable. S’il n’est pas possible de savoir si l’Etat Islamique a en sa possession les moyens de mener des opérations similaires, les autorités ont tout de même décidé de prendre des mesures préventives.

Pour rappel, cette interdiction britannique touche six pays, à savoir l’Egypte, la Jordanie, le Liban, l’Arabie Saoudite, la Tunisie et la Turquie alors que les Etats-Unis visent, quant à eux, 8 nations : Jordanie, Égypte, Turquie, Arabie saoudite, Qatar, Koweit, Émirats arabes unis et Maroc.