Avec son tout nouvel iPad, qui succède à l’iPad Air 2, Apple propose une tablette de 9,7 pouces plutôt bon marché qui se positionne entre le petit format de l’iPad mini et l’offre haut de gamme de l’iPad Pro. La déclinaison de l’iPad en trois gammes simplifiées permet d’accéder à une offre complète et lisible, ce qui n’a pas toujours été le cas.

ipad

L’iPad a été lancé en 2010, dans la foulée du succès de l’iPhone. Cette tablette tactile de 9,7 pouces (1024×768 pixels) reprend le même principe, la téléphonie en moins, fonctionne sous le même système d’exploitation (iOS) et bénéficie de la même offre d’applications, même si au début beaucoup sont encore inadaptées à ce nouveau format.

L’iPad sort aux Etats-Unis le 3 avril avant de conquérir progressivement le reste du monde, en versions Wi-Fi et Wi-Fi/3G. La 3e génération d’iPad, en 2012 se dote d’un écran haute résolution, dit “Retina”, qui deviendra la norme sur l’ensemble des tablettes de la marque.

En novembre 2012, Apple présente l’iPad mini, plus compact et abordable. Il s’agit d’une tablette de 7,9 pouces qui permet de s’aligner sur la concurrence agressive de Google (Nexus 7) et Amazon (Kindle Fire), au sein d’un marché des petites tablettes alors en plein essor. L’iPad mini se veut aussi plus accessible avec un premier prix en dessous de 400 euros.

Enfin, en 2015, apparaît l’iPad Pro, qui se distingue par sa plus grande taille (12,9 pouces), sa puissance et aussi son stylet. Grâce à sa puce A9X, la tablette serait, selon Apple, capable de rivaliser avec bon nombre de PC, associée à ses accessoires dédiés (un clavier et un stylet, vendus séparément). À noter que l’iPad Pro se décline également en une version 9,7 pouces, toujours plus puissante que le nouvel iPad.

Comme toujours chez Apple, c’est surtout la capacité de stockage interne qui détermine l’échelle des prix. Ainsi, le modèle le moins cher de la gamme est désormais le nouvel iPad, dans sa version Wi-Fi de 32Go, à seulement 409 euros, à comparer au haut de gamme correspondant aux iPad Pro 9,7 et 12,9 pouces, respectivement disponibles à partir de 689 et 909 euros dans la même configuration. Enfin, l’iPad mini a la particularité de n’être désormais plus proposé qu’avec un stockage de 128Go, ce qui explique son prix légèrement supérieur à celui du nouvel iPad, à partir de 489 euros. Tous sont bien évidemment disponibles en versions Wi-Fi ou Wi-Fi et réseau cellulaire.

Bien que les ventes de tablettes dans le monde ne cessent de chuter depuis 2015, le PDG d’Apple Tim Cook se montre toujours très optimiste sur le développement de l’iPad, dont il souhaite continuer à positionner le haut de gamme en alternative aux PC.

AFP