Test du Roomba 866 : un aspirateur autonome convaincant

Par posté le 3 mai 2016

La technologie avance, autant en profiter pour éviter de passer l’aspirateur. iRobot propose une gamme d’aspirateurs autonomes, et nous avons pu tester le modèle Roomba 866, qui correspond au milieu de gamme. Véritable atour ou simple gadget ? La réponse dans notre test !

DR : A.L. / BIP

DR : A.L. / BIP

Passer l’aspirateur fait clairement partie de ces tâches dont on se passerait bien. Et, bonne nouvelle, un tas de constructeurs high-tech pensent la même chose. S’en est suivi le développement d’un marché singulier et assez amusant à regarder fonctionner : les aspirateurs autonomes. Souvent sous forme de gros disques épais d’une dizaine de centimètres, ces étranges bêtes se mettent en quête de poussière sur le sol de votre domicile, leur aliment favori.

Plus sérieusement, les aspirateurs autonomes sont souvent vus comme des gadgets hors de prix, mais pourtant le marché s’est largement démocratisé. Aujourd’hui, iRobot fait partie des principaux constructeurs de petites bêtes poussièrovores, et livre un modèle “Roomba 866″ de milieu de gamme que nous avons pu tester pendant quelques jours.

Comment ça fonctionne ?

Là est tout l’intérêt de la chose, cela fonctionne seul. Concrètement, une fois déballé, il suffira de mettre l’aspirateur sur sa base de chargement (fournie). Après la première recharge passée, il vous faudra remplir la lourde tâche d’appuyer sur le bouton “Clean”. Et c’est tout. L’aspirateur va se séparer de sa base et parcourir la pièce. Ce modèle comprend plusieurs modes de fonctionnement, le classique, où il passera la pièce au crible. Il est également possible de le régler à des heures précises. Par exemple, quand vous savez qu’il n’y a personne à la maison, disons le mardi et le jeudi à 15h tapante, vous pouvez programmer l’aspirateur pour faire le boulot sans que vous ne soyez là.

Lest boutons situés sur le haut de l'appareil. - DR : A.L. / BIP

Lest boutons situés sur le haut de l’appareil. – DR : A.L. / BIP

Le Roomba est également doté d’un mode “spot” où il se concentrera sur une zone en particulier et la récurera jusqu’à la dernière miette. Exemple vécu : vous faites tomber un paquet de céréales sur le sol de la cuisine, pendant que vous tentez d’évacuer la zone de tout félin, canidé, ou pire, enfant, vous pourrez simplement placer le petit robot dans la zone et appuyer sur le bouton “spot”. Il va alors se mettre à tourner en spirale jusqu’à ce qu’il ne détecte plus d’élément au sol.

Il y a également un autre bouton, “dock”, qui le renverra automatiquement vers sa station de chargement. Telle une navette de la NASA qui s’amarre à la station spatiale, l’aspirateur va retrouver son chemin pour finalement se mettre en position face au dock et avancer prudemment jusqu’à se mettre en charge. C’est fascinant à voir.

Et est-ce que ça fonctionne bien ?

Concrètement, iRobot vend clairement son aspirateur autonome comme un second aspirateur. L’idée n’est pas de remplacer totalement l’aspirateur classique, mais d’en diminuer (drastiquement) l’usage. Si vous avez l’habitude de passer l’aspirateur deux-trois fois sur le mois, ici il sera question de le passer une fois tous les deux mois (et proportionnellement selon vos habitudes). Le Roomba ne monte pas (encore ?) sur les meubles et les plaintes, mais au moins votre “home sweet home” restera toujours assez propre, sans avoir à faire quoi que ce soit. Et c’est plutôt appréciable.

Le bac. DR : A.L. / BIP

Le bac. DR : A.L. / BIP

L’autonomie d’utilisation est de plus ou moins une heure, le temps qu’il faut à l’aspirateur pour faire une grande pièce (60m2), dans laquelle il sera le plus à l’aise. On peut dire que l’animal aime les grands espaces. Moins il y aura d’obstacle, mieux il se sentira. Mais mettons ses sentiments de côté, il affrontera sans problème les pièces “classiques”, il aura peut être un peu plus de mal avec les pièces fort encombrées, avec beaucoup de meubles. Veillez aussi à garder votre maison rangée ! Sinon le Roomba vous le fera remarquer et vous couvrira de honte. Il embarquera chaussettes et petites choses qui peuvent trainer au sol, pour vous les exposer tels des trophées une fois son affaire terminée. Mais pas la peine de vivre dans un temple du rangement totalement aseptisé, l’aspirateur saura quand même s’affranchir de ce genre de contrariété et faire son boulot de manière efficace.

En parlant de contrariété, si l’engin est équipé pour affronter les moquettes, il fera son difficile devant les épais tapis. Il hésitera à monter dessus et patinera un peu une fois engagé. Mais encore une fois, rien de grave, les tapis épais font clairement partie de ces zones plus difficiles à entretenir et le Roomba devrait quand même réussir à se débrouiller.

La partie cachée de l'animal, on voit un système de rouleaux, ainsi qu'une petite brosse rotative. DR : A.L. / BIP

La partie cachée de l’animal, on voit un système de rouleaux, ainsi qu’une petite brosse rotative. DR : A.L. / BIP

Pour revenir au meuble, le robot embarque des capteurs de proximité, qui lui éviteront de se lancer à toute vitesse sur votre table basse. Il marquera un ralentissement en approche d’obstacles, et soit il rebroussera directement chemin, soit il ira se coller au meuble. A aucun moment l’aspirateur ne s’est dirigé de manière trop rapide vers un quelconque objet et n’a marqué un coup dessus. Un excellent point, vos meubles n’ont rien à craindre. Le pire qu’il ait fait était de déplacer une chaise d’une dizaine de centimètres avant de passer son chemin.

DR : A.L. / BIP

DR : A.L. / BIP

Si tout cela est très convaincant, il y a une ombre au tableau : le prix. Le modèle testé, iRobot Roomba 866, affiche 599€ au compteur. C’est cher. Et même si l’appareil se révèle être un compagnon de ménage très efficace et franchement appréciable, c’est cher. Si vous n’avez pas les moyens de vous offrir ce modèle, d’autre modèle, bien moins cher, mais moins évolué, pour un peu moins de 300€.

Journaliste high-tech Le Soir (Belgium-iPhone et Geeko), les nouvelles technologies me passionnent depuis mon plus jeune âge. J’ai déjà fait tomber mon Apple Watch dans mon café.
Suivez-moi sur Twitter : @Arn_Lau

Un commentaire

  1. Veireman

    14 septembre 2016 at 0 h 33 min

    “Le Roomba ne monte pas (encore ?) sur les meubles et les plaintes,”
    Plinthes

Réponse

Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>