Les revenus générés par la célèbre saga des jeux Angry Birds sont en perte de vitesse…

rovio_ceo
Le co-fondateur de Rovio, Peter Vesterbacka – Crédit photo : DR

La société finlandaise Rovio, créatrice du jeu vidéo Angry Birds, a annoncé jeudi un recul de son chiffre d’affaires en 2014, comptant sur la production d’un film dont ses fameux oiseaux seront les héros, pour redorer son blason.

L’entreprise avait connu un succès fulgurant avec ce jeu pour smartphones et tablettes lancé en 2009 qui consiste à projeter des oiseaux avec un lance-pierres contre des cochons qui leur ont volé des oeufs.

Mais, à la peine depuis 2013, elle avait décidé à l’automne la suppression d’un poste sur six mettant fin à l’envolée de ses effectifs.

Rovio travaille actuellement à la production d’un film qui devrait sortir en mai 2016. Le groupe a construit son propre studio d’animation et finance entièrement le long-métrage qui sera distribué par le géant de l’électronique japonais Sony.

Grâce au film, le Finlandais compte devenir l’une des grandes entreprises mondiales de divertissement.

«Développer une entreprise de divertissement à partir d’une application de jeux peut sembler optimiste, mais ne rien faire et compter seulement sur le jeu est une option trop risquée pour Rovio», a estimé Sotirios Paroutis, expert en nouvelles technologies et professeur à la Warwick Business School, dans un commentaire.

Selon lui, même si les tentatives de transformer les jeux vidéo en film se sont souvent soldées par des échecs, «Rovio peut trouver une recette qui gagne particulièrement auprès des plus jeunes et des marchés asiatiques».

Victime de la baisse des ventes des produits dérivés (-43%), le chiffre d’affaires du groupe s’est élevé à 158,3 millions d’euros en 2014, une contraction de près de 9% par rapport à l’année précédente. Les ventes des jeux et de sa branche média ont eux augmenté respectivement de 16% et 19%.

Rovio a ouvert des parcs d’attraction dans plusieurs pays et s’est aussi lancé dans l’édition de livres pour enfants, publiés déjà dans des dizaines de langues.

Avec AFP.