Apple annonce lundi avoir écoulé plus de 9 millions d’iPhone 5c et 5s en seulement trois jours de commercialisation, soit pratiquement le double de ventes par rapport à l’iPhone 5, l’an dernier, sur son seul week-end de lancement.

© AFP.

Les ventes des nouveaux iPhone démarrent en trombe, et c’est le moins qu’on puisse dire. Apple a en effet annoncé ce lundi qu’il a réussi a écouler plus de 9 millions de ses nouveaux iPhone, l’iPhone 5c et l’iPhone 5s, lors de leurs trois premiers jours de commercialisation. À titre de comparaison, la firme à la pomme avait réussi à écouter 5 millions d’iPhone 5 l’an dernier, et 4 millions d’iPhone 4S, il y a deux ans.

“C’est notre meilleur lancement d’iPhone jamais atteint – plus de neuf millions d’iPhone vendus – , il s’agit d’un nouveau record pour le premier week-end de ventes”, a déclaré le CEO d’Apple, Tim Cook, “La demande pour les nouveaux iPhone a été incroyable, et même si vous avons vendu tout notre stock initial, les Apple Store continue de recevoir régulièrement de nouvelles livraisons d’iPhone. Nous apprécions la patience de chacun et travaillons dur pour produire de nouveaux iPhone pour tout le monde.”

Les fans d’Apple dans onze pays, dont les Etats-Unis, le Canada et la France, peuvent acheter depuis vendredi deux nouveaux modèles: le 5S, plus haut de gamme et doté entre autres d’un système d’identification par empreinte digitale, et le 5C, réponse d’Apple aux appareils meilleur marché de concurrents comme Samsung.

Les ventes se sont révélées aussi meilleures que les attentes des analystes, qui tablaient sur 6 millions d’unités environ.

Bien entendu, Apple n’a pas souhaité communiquer sur le nombre d’exact d’exemplaires vendus par modèle. En revanche, il ne fait quasiment aucun doute que l’iPhone 5s puisse avoir réalisé le plus important nombre de ces ventes dans la mesure où l’iPhone 5c est toujours relativement facile à trouver dans les boutiques physiques de la pomme, ainsi que sur sa boutique en ligne.

La société de recherche Localytics estime que les ventes du 5S ont été plus de trois fois supérieures à celles du 5C aux Etats-Unis, et même cinq fois au Japon, car «ceux qui ressentent le besoin d’acheter un nouvel appareil le week-end même de sa sortie sont probablement ceux qui veulent le plus haut de gamme».

Néanmoins, «l’iPhone 5C défie les critiques» qui l’avaient jugé trop cher, selon la banque Cantor Fitzgerald. Sa demande a elle aussi dû être très forte, selon la banque, pour arriver au niveau élevé de ventes annoncé lundi.

Trip Chowdhry, analyste chez Global Equities Research, souligne qu’avec ses couleurs vives, le 5C devrait désormais séduire «des bébés de six mois jusqu’aux jeunes de moins de 25 ans».

Contrairement à cette année, il n’était toutefois pas sorti immédiatement à l’époque sur l’important marché chinois. Autre facteur positif, l’iPhone est proposé cette année par un troisième grand opérateur au Japon, NTT Docomo, qui compte 62 millions d’abonnés (42% du marché dans ce pays).

iOS 7 installé sur 200 millions d’appareils

Enfin, Apple a également annoncé que son nouveau système d’exploitation mobile iOS est déjà installé sur plus de 200 millions appareils. En comparaison avec l’année dernière, iOS 6 avait été installé sur 100 millions d’appareils sur la même période depuis son lancement.

Apple relève ses prévisions de résultats trimestriels

Après l’annonce de ventes record pour ses deux nouveaux modèles d’iPhone, Apple a fait savoir dans un document publié sur le site internet du gendarme boursier américain (SEC) qu’il vise désormais un chiffre d’affaires «proche de la limite haute de la fourchette de 34 à 37 milliards de dollars» qu’il avait fournie précédemment. La marge du groupe, attendue entre 36% et 37%, devrait elle aussi s’approcher du maximum espéré, ajoute le groupe.

Même l’annonce plus tôt dans la journée par un club de hackers allemands d’un test réussi pour faire céder le lecteur d’empreintes digitale du nouveau smartphone n’a pas réussi à gâcher la fête à la Bourse de New York. L’action Apple a gagné jusqu’à 6% en début de séance et grimpait encore de 4,38% à 487,86 dollars vers 14H40 GMT.

Les analystes de Barclays relèvent dans une note que c’est la première fois qu’Apple relève ses prévisions aussi près de la fin du trimestre, y voyant «un message de la direction selon lequel l’entreprise est à nouveau sur les rails».

La capacité d’innovation d’Apple a été beaucoup mise en question ces derniers mois, et nombre d’analystes insistaient sur le caractère crucial des prochaines sorties de produits.

Réagissez sur le forum.

[ Belgium-iPhone avec AFP. ]