La SACOM révèle un rapport accablant sur les conditions de travail chez Foxconn

Par posté le 22 février 2012

Les récentes inspections du Fair Labor Association (FLA) auraient été entachées par le comportement de Foxconn, qui aurait volontairement transféré les employés mineurs et interdit les heures supplémentaires pendant la durée de l’inspection, affirment certains employés. En parallèle, la SACOM dévoile de nombreux détails sur les conditions de travail dramatiques chez Foxconn…

L’organisation Students & Scholars Against Corporate Misbehavior (SACOM) dit avoir eu vent des agissements de Foxconn, qui aurait décidé de cacher le travail des mineurs dans ses usines aux inspecteurs du FLA en prévoyant leur visite plusieurs semaines à l’avance. Pour que tout soit parfait, Foxconn aurait délibérément trié sur le volet les employés, leur empêchant même de faire des heures supplémentaires. Une employée de l’usine Foxconn de Chengdu affirme même avoir reçu des congés supplémentaires, dont un congé de 3 jours à la place de la seule journée généralement autorisée, afin de se tenir loin des visites de l’association.

Selon la SACOM, Apple est au courant de certaines pratiques, mais les employés de la multinationale américaine choisissent juste de fermer les yeux. Des propos qui avaient choqué Apple et plus particulièrement son CEO, Tim Cook, qui avait décidé de lancer l’enquête en collaboration avec la FLA pour prouver que les conditions de travail légales étaient respectées. La SACOM a depuis lancé une énorme pétition pour qu’Apple “arrête d’employer des étudiants, paye correctement les employés afin qu’ils évitent les heures supplémentaires (les employés travaillant environ 10 heures par jour chez Foxconn, NDLR), fournisse des formations complémentaires sur le droit des travailleurs, fournisse des conseils de sécurité et de santé et compense les victimes d’accidents de travail.” Des droits du travailleur qui pourraient sembler “normaux” à nos yeux mais qui ne sont pas en application dans la plupart des usines chinoises.

Chan, la représentante de la SACOM, aurait même tenté de délivrer la pétition directement au siège d’Apple, qui aurait refusé de conserver les documents et de les communiquer aux instances supérieures. Elle critique ouvertement le système de travail imposé aux employés de Foxconn, qui “se lèvent le matin, se douchent, travaillent toute la journée, jusqu’à 10 voire 12 heures, puis se couchent, et recommencent ainsi de suite“, le tout dans un environnement monotone et avec des “punitions et cris” en cas de mauvais travail.

Le salaire de 2$ par heure ne serait pas non plus respecté partout et surtout insuffisant pour avoir une vie décente d’après l’association. Une fois les frais de logement et de nourriture au sein de l’entreprise déduits, l’employé se retrouverait avec seulement 142 dollars, soit à peine de quoi envoyer à sa famille restée dans l’arrière-pays et les visiter une fois par année. Les salaires des employés ont beau avoir augmenté de 16 à 25% en Chine cette année, ce n’est vraisemblablement pas suffisant pour faire face à la situation actuelle et à la hausse générale des prix dans le pays. Dans une émission d’ABC, le patron de Foxconn lui-même avouait qu’il serait d’accord d’augmenter les salaires, si seulement Apple (et les autres entreprises occidentales louant les services de Foxconn, NDLR) augmentait les prestations du groupe.

D’après le rapport, le fonctionnement interne de Foxconn dépend principalement des accords avec les différents constructeurs. En pratique, les employés travaillant sur les produits d’Apple ont donc des conditions de travail différentes de ceux de Nokia, qui sont par exemple assurés d’un jour de congé par semaine, chose que tous les employés du département Apple de Foxconn n’ont pas. Cela signifierait donc qu’Apple serait le seul capable de changer la situation en investissant davantage dans ses lignes de production pour assurer de meilleurs salaires aux employés mais également de meilleures conditions de travail.

Selon Chan, la seule solution au problème réside dans la réaction des consommateurs qui doivent faire pression sur le groupe pour changer les choses. Rappelons qu’il y a quelques années, Nike avait notamment connu une situation similaire et avait dû changer son fusil d’épaule. Malheureusement, les conditions de travail dans les pays asiatiques sont souvent passées sous silence par les multinationales qui amassent des millions de dollars sans forcément se préoccuper de leurs travailleurs. La SACOM et d’autres associations tentent donc de pousser Apple, qui a connu son meilleur trimestre historique, a réinvestir une partie de ses 90 milliards de dollars d’économies pour améliorer les conditions de travail dans les plans des usines Foxconn…

On en parle sur le forum.

[ Source : AppleInsider ]

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

4 Comments

  1. Giless

    22 février 2012 at 18 h 16 min

    Petite coquille au 3 eme mot du 3 eme paragraphe : la représentante ;)

  2. Etienne Froment

    22 février 2012 at 18 h 57 min

    Merci Giless, j’ai modifié ;)

  3. polo

    22 février 2012 at 21 h 25 min

    Juste une remarque, il n’y a pas que en Chine que les conditions de travail des chinois sont pitoyable, même en Europe ils sont exploités en travaillant près de 12 heures par jour, six jours par semaine, c’est seulement parce qu’ils travaillent pour Apple que le monde entier le sait maintenant.

    • Renaud

      22 février 2012 at 21 h 33 min

      C’est parce que le monde s’en fout ! Nike et Adidas utilisent des enfants Indiens depuis plus de 30 ans et les plus grosses sociétés ne visent que le profit et la production à bas prix. Même les états jouent sur les pays pauvres. Rappellez vous du démantèlement du porte-avions Clemenceau en Inde.
      Tant qu’il y aura de la demande, des millions de gens mourrons dans des conditions déplorables (produits toxiques, horaires atroces, pression constante). Tout ça pour un téléphone à l’espérance de vie de 18 mois au mieux.

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>